Les acteurs qui commercialisent leurs produits uniquement via l'Internet ont établi des stratégies à la fois audacieuses et rigoureuses. Deux exemples de petites entreprises françaises...

Les acteurs qui commercialisent leurs produits uniquement via l'Internet ont établi des stratégies à la fois audacieuses et rigoureuses. Deux exemples de petites entreprises françaises composées d'une à deux personnes, pour qui l'investissement sur Web rime avec efficacité et économie.
Paniercorse.com : l'art de la présentation et du partenariat Web
En 2002, Vincent Baldo, crée son entreprise et décide de se lancer dans le commerce en ligne. Tenté au départ par la vente en ligne de bijouterie d'Amérique Latine, il se ravise rapidement et entreprend pendant huit mois une sélection large mais rigoureuse de produits alimentaires du terroir qu'il intègre à son site. Clair et bien illustré, son site Web offre par catégories : de la charcuterie, de l'épicerie, des condiments, du fromage (tomes, tomettes…), des desserts, du miel et de la confiture, des boissons…
Bien référencé sur les moteurs de recherche, son site Web de produits du terroir corse n'a pu toutefois au départ se passer des « liens sponsorisés » pour accroître son trafic. Fameuse manne publicitaire pour les moteurs de recherche sur Internet (36 % des investissements publicitaires en ligne aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne), les liens sponsorisés offrent à l'annonceur un encart de visibilité en fonction des mots clefs retenus. Par exemple, « fromage corse », « produits du terroir », etc…
Mais aujourd'hui, Vincent Baldo constate qu'un partenariat ciblé avec un site Web générant un fort trafic est davantage générateur de visites. Ainsi, l'entrepreneur a eu la bonne idée de proposer à la compagnie maritime « Corsica Feries » d'associer son site Web à paniercorse.com « Le trafic a presque doublé en passant de 250 visiteurs par jour à 400 visiteurs » explique-t-il.
Un bon marketing en ligne, ce n'est donc pas qu'un simple investissement dans les algorithmes de recherche. Cela repose aussi sur le sens des opportunités partenariales… Le développement des moteurs de recherche locaux devrait néanmoins faire progresser l'efficacité des liens sponsorisés.
Lafraise.com : l'émulation communautaire ou la vente de tee-shirts par blogue
Ancien salarié d'Ubisoft, Patrick Cassard est venu s'installer à Saint-Etienne en 2003. Il crée son entreprise la même année avec une idée originale : devenir éditeur de T-shirt en séries limitées en proposant aux graphistes un concours en ligne permanent et rémunéré (300 € par visuel « imprimé »). Le modèle du site repose sur la vente des T-shirts les plus appréciés par les visiteurs de la galerie du site.
Belle adéquation entre l'offre et la demande qui se construit en ligne, progressivement, grâce à l'émulation que suscite Lafraise.com auprès de ses visiteurs. Son secret ? L'originalité du modèle commercial et la convivialité de l'interface. Le site Lafraise.com est un lieu de passionné qui a rapidement rencontré l'adhésion d'une communauté de bloggers décidée à faire connaître cette entreprise (Patrick Cassard est lui-même « blogger »).
Pour gagner, le parcours des graphistes est difficile, mais il est bien payant. Il offre à ces derniers un moyen original de reconnaissance. Ici non plus la publicité en ligne n'est pas une priorité. Fraise.com fonctionne d'abord comme un site de passionnés communautaire. L'affinité des bloggers est son atout.