Le processus de création 3D connaît une nouvelle évolution avec la commercialisation d’un stylo 3D. Celui-ci permet de dessiner des petits objets en trois dimensions directement avec des mouvements de la main. Plus besoin d’impression.

Le stylo 3D élimine la phase d’impression
Appelé le 3Doodler, le premier stylo 3D est commercialisé depuis début 2014 à la suite d’un appel à participation via le site Kickstarter. En plus d’un stylo 3D, le kit propose des fils de plastique (ABS ou PLA), matière qui comme une encre s’insère dans le stylo et permet de créer ses objets en 3D. La matière plastique est chauffée à environ 250° C, ce qui permet de la modeler à l'envi avant qu'elle ne redevienne solide, quelques instants après être sortie de la mine du stylo. Il est possible de dessiner sur un support à plat et d'assembler les morceaux ensuite ou bien de dessiner directement dans le vide, par des mouvements de la main, à condition que la structure repose sur une base. Ainsi, pour les petites créations, ce procédé évite non seulement la phase technique de conception de l’objet au format numérique mais aussi la longue phase d’impression.
 

Des créations plus fragiles qu’avec une imprimante

On peut déplorer la solidité du résultat d'une création à l'aide d'un stylo 3D par rapport à celle obtenue avec une imprimante 3D. Et ce défaut est directement imputable à la matière, puisque pour l'instant, le dispositif du stylo 3D ne fonctionne qu'avec certains plastiques. Un pack stylo 3D + fils de plastique coûte 90 euros et le temps de réalisation est de 30 secondes à 1h30 selon l’objet créé. Une heure de manipulation suffit avant de maîtriser la technique et pouvoir créer facilement toutes sortes de petits objets. Pour l’heure, contrairement à ce que permet l’impression 3D, un tel stylo n’offre pas la possibilité de réparer quoi que ce soit ou de recréer une pièce manquante, à moins que celle-ci n’ait qu’un rôle d’agrément. On l’utilise plutôt pour créer des objets ludiques plus ou moins fonctionnels comme des armatures de lunettes, ou des figurines destinées à la décoration.
 

Un avenir prometteur auprès du grand public

Les professions liées à la création artistique sont initialement visées mais comme toute nouvelle invention, le stylo 3D est amené à évoluer à la fois dans sa structure et ses usages. D'ailleurs, une nouvelle initiative lancée par la startup anglaise Lix Pen Ltd sur Kickstarter vise à rendre le stylo 3D plus facile à manier. Le Lix 3D Pen, beaucoup moins large que le 3Doodler, ressemble à un simple stylo, présente un design moderne, fonctionne de manière silencieuse et s'alimente en électricité par branchement USB. Les premières livraisons des supporteurs du projet sont prévues pour mai. La rapide évolution de la forme de l'outil témoigne des attentes du public : petit à petit l'usage du stylo 3D se rapprochera des usages de l'impression 3D aujourd'hui, plus fonctionnels. Cette évolution sera à l'avantage du grand public car la création 3D avec un stylo est plus maniable, et donc plus accessible, à la fois techniquement et financièrement.
Rédigé par Lucie Frontière
Journaliste