Pour rendre les superordinateurs accessibles à un nombre plus important de structures, l'université de Virginie travaille sur HokieSpeed, un appareil capable de réaliser des simulations rapidement à un coût réduit

Le supercalculateur, un bien de consommation presque courante ?

Pour disposer de ressources de calcul importantes, un moyen est de recourir à un superordinateur. Le problème : le coût de ces machines empêche un nombre important d’instituts de recherche d’y avoir recours. Pour y remédier, une équipe de chercheurs de l’université de Virginie annonce avoir mis au point un appareil capable de réaliser des simulations rapidement et à un coût relativement réduit. HokieSpeed pourrait ainsi compléter plus de 450 trillions de calculs par seconde. Un chiffre qui, selon les scientifiques, en ferait le 96ème processeur le plus puissant.

Un outil à la fois économique et écologique

Côté prix, ses inventeurs annoncent que leur dispositif pourrait être proposé pour 1,4 millions de dollars. En comparaison, le "K Computer", l'ordinateur le plus puissant du monde, avait nécessité pour sa conception un investissement total environ 1000 fois supérieur. Le nouvel ordinateur devrait aussi se révéler plus économe en termes de consommation d’électricité. Il se classerait ainsi à la 11ème place mondiale en termes d'efficacité énergétique. HokieSpeed dispose également d’une fonction de visualisation des résultats spécifique. 
 

un affichage instantané du résultat

Il est en effet capable de numériser l’avancée de la simulation à mesure que les calculs sont en train d’être effectués. En reliant son interface à une sorte de “mur d’écrans” prévus à cet effet, il devient possible de visualiser en 3 dimensions le résultat de la simulation en même temps qu’elle est en train d’être effectuée. Reste que le dispositif n’est encore accessible qu’à des structures qui peuvent se permettre des investissements conséquents