Alors que le France vient de se doter en juin dernier d'une fédération professionnelle entière consacrée aux applications et à la promotion du RFID (étiquettes électroniques à fréquences radio), la "FILRFID", nous vous proposons aujourd'hui un point sur la situation du marché Corée du Sud. par Younès Lahrichi, Chef du secteur Hautes Technologies Mission Economique de Séoul ______________________________ Le marché coréen de la RFID est évalué à 380 millions d'euros cette année, soit deux fois plus qu'en 2006. Encouragés par la baisse du prix des tags RFID et par l'harmonisation des fréquences, les coréens lancent depuis 2 ans de grands projets d'équipement en RFID/USN (Ubiquitous Sensor Networks), dans le but de représenter 7% du marché mondial en 2010.

Les nombreuses initiatives impulsées par le Ministère de l'information (MIC) sont assorties de financements conséquents pour 2007 : 12,5 millions d'euros pour des projets RFID ministériels, et 2,7 milliards d'euros alloués plus généralement au développement des TIC. En matière de grands projets IT, privés ou publics, la Corée est un cas particulier : les conglomérats industriels (appelés Chaebols) disposent tous d'une filiale d'intégration qui monopolise la maîtrise d'oeuvre et les choix technologiques des projets internes. Les 4 principales (Samsung, LG, SK et KT) se partagent en plus les appels d'offres du gouvernement, et vont à l'export. Le gouvernement autorise cette mainmise dans la mesure où il garde un contrôle total sur les grands choix technologiques et sur la sélection de partenaires étrangers lorsque le savoir-faire local fait défaut. Les grands groupes ne sont pas en reste dans l'effort d'innovation : 16 MEUR d'investissements R&D pour Samsung SDS en 2007, 24 MEUR pour LG CNS, 20 MEUR pour SK C&C. Les investissements des opérateurs (KT, SK Telecom, Hanaro, LG Telecom) et des équipementiers (Samsung Electronics, LG Electronics, Posdata, ...) dans les réseaux RFID/USN se chiffrent quant à eux en centaines de millions d'euros cette année. Enfin, mentionnons les projets immobiliers d'u-Cities, une soixantaine de cités ultramodernes entièrement équipées en fibre optique et en RFID : le gouvernement investira 17 millions d'euros d'amorçage sur trois ans pour ces projets, l'investissement privé (opérateurs, industriels et promoteurs immobiliers coréens ou étrangers) se chiffrant aussi en centaines de millions d'euros. Cette stratégie a permis une adoption massive des technologies RFID/USN dans les secteurs suivants : télécommunications, transports, logistique, défense, environnement, grande distribution, agro-alimentaire, lutte contre la contrefaçon, bibliothèques, santé, production manufacturière, éducation, service public... L’export n’a pas été oublié, les coréens ayant développé dès l’origine leurs standards en concertation avec les voisins chinois et japonais. [via : Mission Economique de Séoul] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi