Recourant à des capteurs peu onéreux, à une LED infrarouge et à un dispositif de tuyaux creux tapissés de miroirs, le Fraunhofer propose de doter tous les véhicules de systèmes d'assistance à la conduite.

Les systèmes embarqués ne se bornent pas aux voitures haut de gamme

Les systèmes embarqués d’aide à la conduite commencent à se généraliser, mais jusqu'ici, ces installations sont généralement l’apanage des voitures haut de gamme : la conception de composants capables de résister au temps comme à l’usure reste coûteuse. Des chercheurs de l’institut IZM du Fraunhofer (Institute for Reliability and Microintegration) se proposent de remédier à cela. Leur système offre les mêmes performances que les dispositifs commercialisés, mais à un coût de revient beaucoup moins élevé. A l’aide une caméra, de deux capteurs de lumière équipés de lentilles de Fresnel, et d’une LED à infrarouges, le dispositif enregistre les données relatives à l’environnement du véhicule (visibilité, conditions de trafic, proximité d’obstacles...), pour ensuite les transmettre au conducteur.

Un équipement spécifique au système

Mais la réelle différence avec les modules classiques se situe au niveau du mode de transmission de l’information lumineuse. Celle-ci se fait par le biais de déflecteurs cylindriques qui sont en fait des tuyaux creux tapissés de miroirs, permettant ainsi d’éviter l’emploi de fibres optiques, extrêmement coûteuses. "L’utilisation de ces tubes nous a permis d’améliorer l’efficacité des transmissions, tout en réduisant la taille de l’ensemble du système, permettant ainsi une réduction des coûts", résument les chercheurs.

Un dispositif souple et évolutif

Le système parvient aussi à différencier la nuit du brouillard, grâce à l’intégration d’un système d’échos lumineux :  la lumière est réfléchie en cas de brouillard, mais pas en cas de simple manque d’éclairage. Enfin, notent les scientifiques, il est extensible (par ajouts successifs de tubes) et autorise ainsi une multiplication des fonctionnalités. En greffant par exemple un capteur mesurant l’intensité lumineuse. Pouvant être intégré à des voitures de moyenne ou de petite taille, le module est d’ores et déjà en phase de tests.