La recherche dans les systèmes embarqués se renforce avec la construction d'un nouveau centre en Suède, fruit de l'alliance entre KTH et l'industrie nationale...

La recherche dans les systèmes embarqués se renforce avec la construction d'un nouveau centre en Suède, fruit de l'alliance entre KTH et l'industrie nationale.
 
Secteurs public et privé unissent leurs efforts. Quatre chercheurs du Royal Institute of Technology suédois KTH développent actuellement, en partenariat avec l'industrie suédoise, un nouveau centre de recherche sur les systèmes embarqués. Celui-ci s'intéressera principalement aux composants électroniques, à la science informatique, aux systèmes de contrôles et aux systèmes autonomes.
 
Des systèmes omniprésents dans notre vie quotidienne
 
Pour les acteurs du projet, la mise en place d'une telle unité est primordiale. En effet, les systèmes embarqués, qui regroupent quasiment la totalité des produits en microélectronique et des microprocesseurs, sont intégrés dans un nombre important d'objets courants comme les voitures, les fours à micro-ondes, les réfrigérateurs ou encore les téléphones portables. Ils sont également très demandés pour tous les nouveaux produits et peuvent améliorer les performances et les caractéristiques des anciens modèles.
 
D'importantes perspectives de développement
 
Enfin, les chercheurs soulignent que ces systèmes peuvent devenir "distribués", en étant connectés à plusieurs réseaux. Cette éventualité ouvrirait la voie à de multiples applications, dans des domaines aussi différents que la technologie médicale et le matériel de cuisine. "A KTH, nous voyons combien nous pourrions gagner en créant des projets ensembles, en partenariat avec les secteurs d'ingénierie. Ceci nous permettra de nous améliorer dans tous les secteurs - l'enseignement, la recherche, l'industrie", explique Martin Törngren, professeur de systèmes de contrôle embarqués à KTH.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 27/06/2007)