Hugin actualise en temps réel les graphiques et statistiques sur lesquels travaillent des équipes distantes. Le tout depuis des interfaces tactiles, afin de proposer une manipulation aisée des données.

Les tables tactiles facilitent la collaboration à distance

Comment faciliter le travail à plusieurs sur des données complexes (graphiques boursiers, statistiques…) en situation de collaboration à distance ? En passant par des tables tactiles, répondent des chercheurs des universités de Purdue et de Manitoba (Canada). Ils ont mis au point Hugin, un système qui utilise plusieurs de ces tables connectées à Internet, et reliées à une plate-forme partagée. Lorsqu'un utilisateur modifie une partie des données affichées sur l'interface, le dispositif reproduit en temps réel l'action sur celles des autres utilisateurs. Techniquement, le dispositif est fondé sur une architecture de client/serveur. Un serveur unique nommé IRIS maintient l'état de partage des contenus entre tous les clients du réseau. En pratique, les utilisateurs doivent créer une base de données dans l'espace de travail du logiciel. Cela via la table tactile en utilisant la barre de tâche dite 'dock'.

Actualiser les données en temps réel sur toutes les tables

Celle-ci consiste en un espace de travail qui leur propose de créer, supprimer publier ou encore télécharger des données. Après avoir sélectionné l'ensemble des informations qu'ils souhaitent afficher sur l'écran, ils doivent définir l'espace dans lequel ils souhaitent les classer. Afin de définir le niveau d'accessibilité des autres utilisateurs avec lesquels ils sont en relation. Ainsi, les données peuvent être soit "privées", soit uniquement visibles sur l'écran d'origine ; "protégées", c'est-à-dire consultables par tous les utilisateurs mais non modifiables ; ou "publiques", c'est-à-dire ouverte à tous les utilisateurs. De sorte à ce que chacun "puisse  télécharger un contenu, le modifier ou le personnaliser comme si tous les participants étaient dans la même pièce et utilisaient le même écran", soulignent les chercheurs. Les chercheurs ont testé le système auprès de douze utilisateurs divisés en trois groupes de quatre personnes et répartis entre deux universités.

Différents espaces de travail

Tous les groupes ont été connectés ensemble via Hugin mais également via Skype grâce à des microphones et des haut-parleurs installés dans les pièces. Tous ont été confrontés à deux scenarii de quinze minutes. Le premier consistait à analyser dix ans du système boursier pour en trouver les valeurs boursières les plus élevées et les plus basses. Le second scénario était d'analyser les données liées aux crimes en Californie de 1960 à 2008 pour en définir les périodes ayant été le plus et le moins propices à différents types de crimes. Résultats : les participants, qui ont fourni 95 % de réponses exactes, estiment avoir pu collaborer de manière proche du présentiel. Selon les chercheurs, ils se sont même très vite organisés, avec l'émergence dans le premier scénario d'un leader guidant les autres volontaires. "Les participants ont déclaré être plus productifs", conclut le rapport.