téléphone. Spécialisé dans la production de composants, premier fabricant de micro-ordinateurs de Taiwan, Acer devrait enregistrer cette année un chiffre d'affaires en hausse de 15 % (57,52 milliard...

téléphone. Spécialisé dans la production de composants, premier fabricant de micro-ordinateurs de Taiwan, Acer devrait enregistrer cette année un chiffre d'affaires en hausse de 15 % (57,52 milliards de dollars taiwanais en 1996, soit 11,4 milliards de F) "mais va continuer à perdre de l'argent dans les mémoires DRAM". S'étant effondré à la fin de l'an passé, ce marché a poursuivi son affaiblissement au premier semestre. Acer, davantage connu pour la micro-informatique, produit aujourd'hui plus de 50 % de sa production de PC (4,5 millions prévus en 1997) pour le compte d'autres constructeurs. Acer entend améliorer sa présence dans le segment de marché des portables professionnels. Pour ce faire, le groupe vient de passer un accord avec Texas Instruments qui sera finalisé à la fin de l'année pour racheter sa division d'ordinateurs. Ayant étendu ses sites de production cette année aux Philippines, au Mexique, aux Pays-bas, le groupe prévoit d'implanter l'année prochaine une usine de moniteurs en Grande-Bretagne. De plus, le groupe investit dans les nouvelles technologies comme les écrans à plasma et les instruments de tests pour les microprocesseurs. Trois fonds de capital risque viennent d'être créés par Acer. Le premier (91 millions de dollars) doit financer les nouvelles prises de participation de la société, le second (60 millions de dollars) doit aider au développement de logiciels en Asie, le troisième enfin qui devrait être capitalisé entre 40 et 100 millions de dollars, financera les investissements du groupe aux Etats-Unis dans les technologies de l'information et le logiciel. Par ailleurs, le groupe construit, pour 8 milliards de dollars environ, un gigantesque campus baptisé "Aspire Bank" pour favoriser la création des ingénieurs taiwanais. Pour se faire connaître du grand public, Acer diversifie ses produits. Il vient ainsi de lancer à Singapour sa CyberTV, tout en cherchant des partenaires dans le contenu et les services pour développer dans les hôtels un "CybernetWalk". S'étant également lancé dans le téléphone cellulaire, le groupe commence à produire des GSM en Chine. (Les Echos - 30/10/1997)