Malgré des avantages évidents, nombreuses sont les entreprises qui hésitent à adopter les techniques de fabrication de pointe. Coûts élevés, manque de main-d'œuvre qualifiée sont entre autres les raisons de cette hésitation.

Les techniques de fabrication de pointe, qui consistent en l'usage de nouvelles technologies
afin d'améliorer les procédés de fabrication ou les produits, séduisent de plus en plus le marché
intermédiaire américain (entreprises dont le revenu annuel oscille entre 10 millions et 1 milliard
de dollars). En effet, ces 33 000 entreprises se disent en effet prêtes à adopter ces technologies
innovantes capables d'améliorer les processus de fabrication des produits. L'enquête «
Advanced manufacturing techniques » réalisée par un consortium de quatre sociétés différentes
auprès de 200 cadres et décideurs financiers, montre toutefois que celles-ci doivent faire face
à de nombreux obstacles si elles veulent exploiter au maximum le potentiel de ce genre de
technologies.

Un manque de main-d'œuvre évident, entre autres...

Parmi ces difficultés on retrouve l'argent et le temps investis dans la formation, ainsi que la
recherche de main-d'œuvre qualifiée. En effet, le défi d'incorporer ces techniques de fabrication
de pointe pousse 47% des non utilisateurs à compter sur les services de recrutement de
travailleurs temporaires pour combler le déficit, et il oblige ceux qui les utilisent à créer ou à
élargir les programmes internes de formation (51%). De plus, ces derniers se doivent désormais de collaborer avec les écoles techniques et centres universitaires (42%), avec les autres
établissements d'enseignements (55%), et vers Internet (44%. En plus des coûts élevés,
les raisons de ne pas adopter ce genre de techniques sont donc nombreuses, comme celle
de la non compatibilité du produit avec ces techniques (51% estiment que c'est une bonne
raison pour ne pas les adopter), mais aussi le fait que les technologies de fabrication actuelles
sont suffisamment satisfaisantes (49% sont d'accord avec cela). Toutefois, même si 97%
des utilisateurs reconnaissent avoir connu des difficultés lors de la mise en œuvre de ces
technologies, 89% se disent satisfaits.

A chacun sa raison

Actuellement, 47% des fabricants du marché intermédiaire indiquent utiliser au moins une
technique de fabrication de pointe. Les techniques les plus couramment utilisées concernent
l'automatisation (68%), les technologies informatiques (62%), les technologies de processus
(59%), et celles d'information (57%). Mais ces entreprises n'utilisent pas toutes ces techniques
de pointe pour les mêmes raisons : 48% des personnes interrogées expliquent les utiliser
pour améliorer le rendement de la production, 38% pour réduire les pertes, enfin, 47% pour
permettre un gain de temps dans l'exécutions des tâches. Les chiffres sont tels que dans les
trois à cinq ans à venir, 28% des entreprises qui n'utilisent pas les techniques de fabrication de
pointe prévoient de le faire pour l'automatisation (41% pour ceux qui les utilisent déjà) et 24%
dans les technologies d'information (29% pour ceux qui les utilisent déjà).

Rédigé par Kathleen Comte
Journaliste