Transposer pour l'e-paper l'une des solutions réservées en règle générale aux matériaux rigides pour améliorer l'apparence des imprimés améliore le confort de lecture.

Les techniques d'impression du papier adaptées à son homologue électronique

 

Pour améliorer la flexibilité et le confort de lecture des e-books, deux chercheurs des laboratoires des Sciences informatiques et électroniques de l’université de Cincinnati ont développé une solution de papier numérique adaptée de la technique dite de "l’électromouillage" (ou "electrowetting", en anglais). Celle-ci est habituellement réservée aux matériaux rigides. L’électromouillage est un phénomène par lequel l’étalement de microgouttelettes est modifié sous l’action d’un champ électrique. L’opération permettant in fine, lorsque l’on colore chacune des gouttes, de faire apparaître à l’écran une image numérique. Chaque microgouttelette étant en quelque sorte un pixel de cette dernière.

Des microgouttelettes comme autant de pixels

Pourquoi une telle initiative ? Parce que selon eux, si l’engouement pour les livres numériques amène les constructeurs à concevoir de plus en plus d’appareils, la plupart d’entre eux sont encore conçus dans des matériaux coûteux et pas toujours adaptés à une lecture optimale. "Les livres numériques s’imposent aujourd’hui sur le marché parce qu’il s’agit de produits très utiles, entre les laptops et les ordiphones", explique à L’Atelier Andrew Steckl, l’un des chercheurs associés au projet.

Flexibilité du support

Avant de nuancer : "cela étant, ni les technologies électrophorétiques (encre numérique), ni celles basées sur la LCD (comme l’iPad, par exemple) n’offrent la flexibilité et l’apparence du papier". Pour le scientifique, la solution développée permettra un rapport différent au support. "L’avantage du papier numérique, pour les entreprises et les particuliers, c’est précisément sa souplesse, et son accessibilité", affirme-t-il. A noter toutefois, la surface flexible sur laquelle les scientifiques sont parvenus à étaler les gouttes colorées est composée de papier, mais aussi de micro couches de métal et de fluoro-polymère.