Selon Fabrice Segura, co-fondateur et directeur technique de Swapcom, éditeur de logiciels spécialisé dans les technologies mobiles, la technologie « Cell Broadcast » devrait s’envoler ...

Selon Fabrice Segura, co-fondateur et directeur technique de Swapcom, éditeur de logiciels spécialisé dans les technologies mobiles, la technologie « Cell Broadcast » devrait s’envoler dans les mois à venir, et ce grâce notamment à la Coupe du Monde de Football. Cette technologie permet de mettre en place des services mobiles basés sur la diffusion d’informations en masse et localisée. Elle permet ainsi d’envoyer un message texte, similaire au SMS mais plus long, à tous les utilisateurs d’une zone géographique en même temps. L’utilisateur présent dans une zone géographique déterminée, ayant sélectionné sur son téléphone mobile le canal loué par un fournisseur de contenu, recevra l’information souhaitée. 65 000 canaux sont aujourd’hui disponibles en France et commencent à être commercialisés par les opérateurs télécoms. Selon Fabrice Ségura, 12 opérateurs seulement dans le monde étaient équipés l’an dernier pour fournir cette technologie. Ils sont plus de 50 aujourd’hui. Tous s’y préparent, y compris en France, car la location ou la vente de canaux ainsi que la mise en place de système de cryptage permet désormais de facturer ces services. Fabrice Ségura explique « des évènements, comme la coupe du monde de football, ont montré la faiblesse de la technologie actuelle. L’intérêt de souscrire à un service mobile est de recevoir l’information en temps réel. Hors, le SMS n’est pas adapté pour envoyer des messages par millions en quelques secondes. Lorsque vous recevez un SMS avec le résultat d’un match terminé quelques heures avant, la démonstration de la supériorité du Cell Broadcast est faite ». (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 02/07/2002)