Afin de permettre un accès rapide et intelligible aux données biométriques, un senseur infrarouge permet de calculer efficacement rythme cardiaque et température du corps humain.

La technologie infrarouge perfectionne l'analyse des données biométriques

Un groupe de recherche bangladeshi de la Khulna University of Engineering & Technology a mis au point un dispositif portable permettant de mesurer le rythme cardiaque et la température du corps humain de la même façon que le font les appareils professionnels. Mais selon ses concepteurs, cet appareil, à la différence d'autres senseurs, est conçu de sorte qu'il puisse être portable et utilisé par tous. Et pas seulement par du personnel médical. En effet, la vocation première de ce mécanisme est de fournir à des patients ou des athlètes, la possibilité de contrôler rapidement leurs données biométriques, dans un langage qu'ils puissent comprendre, avec une précision importante.

Un mécanisme simple...

Le capteur s'appuie sur la technologie infrarouge qui lui permet ainsi de déterminer les pulsations du cœur. L'appareil, placé au bout d'un doigt de son utilisateur, diffuse en effet un rayon de lumière et calcule la portion reflétée, analysant ainsi le volume de sang dans une phalange. Cette opération, répétée pendant 30 battements de cœur, permet ensuite d'établir une moyenne qui est alors affichée directement sur un écran LCD. La température est, quant à elle, calculée à l'aide d'un autre senseur, relié lui aussi au micro-contrôleur qui gère la partie informatisée du dispositif. Enfin, une connexion Ethernet permet de renvoyer en temps réel toutes les informations obtenues vers un serveur web.

… qui ne répond pas encore à tous les problèmes

L'appareil est conçu pour une utilisation répandue et efficace : il calculerait en effet le rythme et la température avec une marge de seulement 1% d'erreur, tandis qu'un électrocardiographe classique posséderait, quant à lui, une marge d'erreur de près de 10%. La mise au point de ce senseur intervient donc dans un contexte où la diffusion du signal des appareils biométriques pose plusieurs problèmes, ainsi que l'accès à l'analyse de données par les patients : ceux-ci sont parfois incapables de déchiffrer leurs données à causes des barrières linguistiques. Cependant, cet appareil nécessite lui aussi, encore une fois, un accès à Internet.

Rédigé par Guillaume Parodi
Rédacteur