L'importance de l'enseignement collaboratif basé sur les nouvelles technologies avait déjà été souligné dans l'éducation supérieure. Qu'en est-il de l'intégration de ces mêmes technologies auprès des plus jeunes ?

Les technologies dès le plus jeune âge nécessitent du collaboratif pour être bien assimilées

L'importance de façonner la pensée numérique dès le plus jeune âge a fait s'élever beaucoup de voix comme celle de Nicolas Sadirac (directeur de l'Epitech de 1999 à 2013, puis de l'École 42) et Serge Abiteboul (directeur de recherche à l'INRIA), qui prônent tous deux l'apprentissage du code dès l'école primaire. «Ce sont des moyens différents de développer les capacités intellectuelles et cognitives. Il existe néanmoins aujourd'hui un besoin particulier dans ce domaine-là, [….] J’aurais même tendance à dire que cela participerait de façon plus efficace à un développement global de l'enfant » expliquait d'ailleurs Nicolas Sadirac sur les ondes de L'Atelier Numérique en octobre dernier.

Mais à la parole ont déjà succédé des actions. A l'instar de TechShop Inside!, un camion équipé de tablettes, d'imprimantes 3D ou autre matériel technologique, qui sillonne les routes des États-Unis et propose aux écoles des ateliers de sensibilisation au code notamment. Intéresser, « former les enfants à un monde qui est celui du XXème siècle », selon les propos Serge Abiteboul, voilà les objectifs que servent ces projets.

Il n'en reste pas moins que se pencher sur la manière la plus judicieuse de familiariser les plus jeunes avec les technologies à l'école, semble nécessaire. Ce qui passe aussi par une réflexion concernant l'équipement des salles de classe.

A ce sujet, la ville de Los Angeles a d'ailleurs fait parler d'elle, à tort. En 2013, Les écoles publiques de la région de Los Angeles (LAUSD) avaient lancé un plan d'1,3 milliard de dollars pour équiper les salles de classe avec des iPads. Un projet aux nobles intentions, certes, mais rapidement abandonné en cours de route car soupçonné d’être un contrat basé sur un appel d’offre frauduleux par une enquête du FBI.

L'apprentissage  des nouvelles technologies à la maternelle

                   Le partage de tablettes dès la maternelle favoriserait l'apprentissage de la lecture

Peut-être qu'avant de vouloir absolument fournir à chaque élève une tablette, il serait nécessaire d'observer l'influence du partage de technologies dans les classes. Selon une étude de la Northwestern University*, une des premières analyse quantitative dans le domaine, les enfants d'écoles maternelles dans lesquelles on partage des tablettes pour apprendre auraient de meilleurs résultats que ceux qui bénéficient d'une tablette chacun ou d'aucun équipement technologique de ce type.

L'auteure de l'étude a en effet suivi l'évolution de 352 enfants tout au long d'une année scolaire dont l'équipement des salles de classe différait : aucune mise à disposition d'iPad, un iPad par élève et 23 iPads à partager par salle de classe. Elle a ensuite comparé l'impact de l'absence ou la présence de tablettes sur l'apprentissage de la lecture, - le niveau d'un élève étant mesuré par le système STAR Early Literacy Assessment. Les résultats furent sans appel : les enfants qui avait bénéficié d'équipement partagé ont montré des compétences plus avancées : 30 points de plus en moyenne par rapport aux élèves soumis aux deux autres conditions d'apprentissage.

Comme le relève l'auteure de l'étude dans un communiqué de presse, « Fournir une tablette par enfant n'est peut-être pas la manière de faire le meilleur usage de la technologie dans les salles de classe [...] nous devons nous réinterroger sur quelle est la technologie appropriée pour accompagner le développement de jeunes enfants » et il semblerait donc qu'inclure la technologie sur la base du collaboratif dans les écoles maternelles serait une forme d'intégration pertinente et efficace de ces outils. « C'est l'apprentissage collaboratif s'appuyant sur les technologies qui fait la différence ».

* Etude intitulée « iPads in Kindergarten: Investigating the Effect of Tablet Computers on Student Achievement » menée par Courtney Blackwell, dont les résultats seront présentés à l'occasion de la 65ème conférence annuelle de l'International Communication Association, du 21 au 25 mai 2015

Rédigé par Pauline Canteneur