Dans le climat actuel, la survie et le succès des compagnies américaines passeront par leur capacité à innover, notamment dans les usages liés au nomadisme.

Les technologies mobiles, créatrices de revenus pour l'assurance ?

Les technologies mobiles pourraient permettre aux spécialistes de l’assurance automobile de mieux gérer les coûts et de créer de nouveaux revenus. C'est le constat réalisé par une récente étude de Frost & Sullivan qui indique que ces innovations pourraient permettre à ces entreprises de franchir de nombreux obstacles : des régulations toujours plus contraignantes, un climat économique difficile et des clients de plus en plus exigeants. "Le secteur des assurances est historiquement très conservateur dans l'adoption de nouvelles technologie"explique Jeanine Sterling, Senior Industry Analyst chez Frost & Sullivan.

Contrôler les agissements du conducteur et s'adapter

"Cependant, il est grand temps d'inclure les solutions sans fil et mobiles dans leurs stratégies". Cela passe par l'intégration de structures télématiques à l'intérieur des véhicules. Le but est de  récupérer et transmettre des données liées à la localisation, au diagnostic de la machine (état du moteur, consommation d'essence...), à l’analyse des performances du conducteur… Il sera ainsi possible d'offrir des forfaits personnalisés selon le nombre exact de kilomètres parcourus, les zones géographiques traversées, ainsi que de détecter plus facilement les fraudes.

Améliorer l'efficacité des employés

Il est également envisageable de faire parvenir aux clients des messages en temps réel directement à l'intérieur de son véhicule. Ces technologies peuvent aussi être utilisées par les employés pour être plus efficaces, notamment grâce à la hausse des possesseurs de smartphones et de tablettes. Il est ainsi possible pour les salariés de rester en contact avec leurs entreprises en permanence et d'avoir accès à toutes les informations internes où qu'ils se trouvent, profitant de processeurs et d'écrans plus performants ainsi que de caméras.