Les outils technologiques devraient avoir une place plus importante à tous les niveaux de décisions des firmes. Notamment en ce qui concerne la stratégie, la sophistication et la performance.

Les technologies participent à  la stratégie globale de l'entreprise

Les petites et moyennes entreprises doivent bien gérer leur déploiement technologique au sein de la société pour rester compétitives dans le contexte économique actuel. Selon des chercheurs canadiens (*), la demande en informations digitales devient en effet de plus en plus importante, et les PME ont la nécessité de s'aligner sur ces nouveaux modèles pour survivre. Après avoir interrogé les équipes de management et technologiques de 44 sociétés françaises de fabrication (métallurgie, alimentation, bois, textile...), le rapport détermine trois points cruciaux sur lesquels les firmes ont l'obligation de se concentrer en matière de technologies de l'information et qui impactent grandement le rendement financier de la firme : la stratégie, la sophistication et la performance.

Utiliser au maximum le potentiel des ressources

Les IT doivent se fondre dans la stratégie globale de l'entreprise afin d'optimiser les opérations techniques et commerciales et d'améliorer la réduction des coûts. Le rapport rappelle ainsi que le secteur technologique n'a plus pour unique but de faciliter l'accès aux ressources mais aussi d'exploiter tout leur potentiel pour accroître la créativité et l'innovation. La sophistication passe par la disponibilité de documents et de mesures visant à améliorer la sécurité et la confidentialité des processus. Les équipes technologiques doivent pouvoir fonctionner de manière autonome, avoir un accès permanent à l'information et être composées de nombreux spécialistes. La performance se mesure principalement à la satisfaction des employés qui travaillent dans le secteur des IT.

Une présence importante à tous les niveaux

Louis Raymond, co-auteur de l'étude, constate : "Les PME qui considèrent que les applications technologiques sont une nécessité dans leur stratégie, adoptent des pratiques qui intègrent les technologies à différents secteurs (marketing, production, relation clients, e-business) et observent des retours sur investissement conséquents". Les chercheurs admettent néanmoins qu'il est pour l'heure très complexe de mesurer quantitativement et avec précision l'impact réel des technologies. Mais ils avancent tout de même qu'en définitive, plus les sociétés arrivent à déployer des systèmes high-tech à tous les échelons de décisions, en accord avec une stratégie globale, mieux elles seront armées.

(*) Université du Québec Trois RivièresConcordia UniversityTélé-Université