Gartner a défini le top dix des technologies dans lesquelles les entreprises doivent investir dès à présent, dans un but stratégique et économique.

Quelles solutions les entreprises doivent-elle adopter en priorité pour préparer l'avenir? C'est à cette question que répond l'institut Gartner en dressant la liste des dix tendances clé. Avec en tête : cloud computing, virtualisation, applications mobiles et réseaux sociaux. Ces dernières ont été sélectionnées selon leur impact potentiel sur l’activité de l’entreprise. Le cloud computing arrive en tête des investissements prioritaires. Selon le cabinet, l'informatique dans les nuages n'éliminera pas les dépenses relatives aux solutions IT, mais les réorganisera et les réduira. Vient ensuite la virtualisation. Celle-ci évite de stocker des données en doublon sur les systèmes de stockage sans affecter l’aisance d’utilisation.
Les technologies de l'avenir
Elle permet également de réduire de manière significative les coûts de stockage. Autre technologie clé : les applications mobiles. Selon l'institut, avant la fin de l'année prochaine, plus d'un milliard de personnes possédera un smartphone. Réagir à la convergence entre le mobile et le web est nécessaire afin de rester compétitif sur le marché, souligne ainsi le Gartner. Enfin, les logiciels sociaux, qui incluent réseaux et outils de collaboration. Les entreprises doivent ajouter cette dimension sociale à leurs sites d’entreprise au plus vite, sous peine de paraître dépassées.
Marcher avec l'air du temps
Et selon le cabinet, il est nécessaire de s'y intéresser dés à présent : si ces technologies sont souvent synonymes d’investissements importants, leur adoption trop tardive pourrait avoir des conséquences économiques négatives sur l'entreprise. “Ces solutions vont affecter durablement le fonctionnement quotidien et la croissance des compagnies”, estime David Cearley, vice président de Gartner. Parmi les autres technologies considérées comme prépondérantes : les green IT, l'agencement des centre de données ou encore le "client computing".