Le cercle d’étude pour les premiers secours des maladies cardio-vasculaires, Mobile Télémédecine, a annoncé la réussite d’un test de transport de malade dans la ville de Suita à Osaka en utilisant un système de transmission de données entre...

Le cercle d’étude pour les premiers secours des maladies cardio-vasculaires, Mobile Télémédecine, a annoncé la réussite d’un test de transport de malade dans la ville de Suita à Osaka en utilisant un système de transmission de données entre l’ambulance et l’hôpital. Il s’agit du premier cas d’utilisation d’une norme standardisée pour la transmission de données médicales dans ce domaine au Japon. Ce système contribuera à améliorer le taux de sauvetage des malades en cas d’accident cardio-vasculaire.

Les membres du cercle d’étude Mobile Télémédecine sont le National Cardiovascular Center, Matsushita Electric, NTT Comware, Nihon Kôden, Fukuda Denshi et le National Institute of Advanced Industrial Science and Technology (AIST). Bien que les systèmes de transmission d’électrocardiogrammes soient de plus en plus répandus dans les ambulances au Japon, les systèmes des hôpitaux ne sont pas souvent compatibles pour recevoir ces données. Actuellement, le taux de mortalité en cas d’accident cardio-vasculaire en dehors des hôpitaux atteint 75%. Le but de ce cercle d’étude est d’établir un lien entre les ambulances et les hôpitaux, afin d’échanger et partager des données médicales pour mieux soigner le malade durant le transport.

Pour ce test, le système de Mobile Télémédicine a été introduit dans une ambulance de la ville de Suita, ainsi qu’un électrocardiographe, un écran qui affiche des données médicales (électrocardiogramme ou tension artérielle), une web cam, un mini serveur sous Linux, et une carte de téléphone portable 3G (W-CDMA). Les données du malade sont envoyées à l’hôpital d’accueil via le réseau de téléphonie mobile 3G, afin que le médecin spécialiste puisse les consulter en temps réel, pour donner des conseils aux ambulanciers et mieux préparer son accueil. Les protocole de transmission utilisés sont le MFER (Medical Waveform Encoding Rule) et l’Internet Protocol (IP), qui sont indépendants des dispositifs.

Le cercle d’étude envisage d’intégrer ce système de Mobile Télémédecine dans l’utilisation réelle avant la fin de l’année à titre expérimental, et de l’utiliser plus généralement en 2005.