L’Idate vient de publier une étude analysant les mutations industrielles, concurrentielles et réglementaires en cours dans les pays MENA (Middle-East and North Africa). Le secteur ...

L’Idate vient de publier une étude analysant les mutations industrielles, concurrentielles et réglementaires en cours dans les pays MENA (Middle-East and North Africa). Le secteur des télécommunications, dans de nombreux pays de la zone MENA (19 pays étudiés), subit actuellement de profondes mutations sous l’impulsion des pouvoirs publics ayant mis en place récemment de nouveaux cadres réglementaires prévoyant l’ouverture à la concurrence des segments de marchés fixes et/ou mobiles, auparavant sous monopole d’Etat. Selon les estimations de l’Idate, le nombre de ligne fixes principales au sein de l’ensemble de la zone MENA pourrait croître de 67 % entre 1999 et 2007. Cette croissance n’est, bien entendu, qu’une moyenne régionale. De très fortes disparités existent au sein de la zone. La zone MENA totaliserait 47,352 millions de lignes fixes principales en 2002, dont 6,583 millions pour la zone Golfe (Arabie Saoudite, Yémen, Qatar, Oman, Bahrein, Emirats Arabes Unis, Koweit), 16,638 millions pour la zone Meda (Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Liban, Syrie, Jordanie, Autorité Palestinienne), 24,131 millions pour la zone Mena 4 ((Israël, Chypre, Malte et 23,222 millions pour la zone Mena 15 (zone Mena moins les quatre pays de la zone Mena 4). Toujours selon l’Idate, la zone Mena dans sa totalité compte aujourd’hui 54,259 millions d’abonnés au téléphone mobile. Ce chiffre devrait atteindre 110 millions environ d’ici 2007. La zone Meda totalise à ce jour 18,221 millions d’abonnés au téléphone mobile et devrait atteindre 50,033 millions en 2007. La zone Golfe devrait passer de 7,444 millions en 2002 à 18,298 millions en 2007, la zone Mena 15 de 25,665 millions à 68,330 millions et la zone Mena 4 de 28,594 millions à 41,565 millions. Les revenus issus des marchés « fixes » de la zone Mena sont estimés à 16,362 milliards de dollars en 2002. L’Idate prévoit un taux de croissance annuelle « moyen » des revenus fixes de 6 % jusqu’en 2007. A cette date, les revenus issus des marchés « fixes » de la zone Mena devraient atteindre 23,113 milliards de dollars. D’après l’Idate, la dynamique observée dans les 8 pays de la zone Meda devrait se poursuivre au moins jusqu’en 2007 concernant les revenus sur le marché « mobile ». En revanche, la baisse des prix couplée au « tassement » de la demande dans les pays Mena 4 pourrait expliquer la stabilité des revenus pendant la même période. Au total, l’Idate estime que la croissance des revenus entre 2002 et 2007 devrait être d’environ 54 %, hausse similaire à celle que devrait connaître les pays du Golfe (58 % environ). Les revenus des marchés mobiles dans les pays Mena devraient passer de 10,467 milliards de dollars en 2002 à 16,133 milliards de dollars en 2007. Les revenus globaux télécoms devraient au total avoisiner les 30,338 milliards de dollars en 2002, en hausse de plus de 19 % par rapport à 2001. Dans l’ensemble de la zone Mena, les revenus télécoms devraient atteindre 44,504 milliards de dollars en 2007, en tablant sur un taux moyen de croissance annuel d’environ 7 %. Rapportés au PIB, les revenus globaux télécoms dans les pays Mena atteignent 3,06 % en 2001, dont 3,60 % pour la zone Meda, 2,43 % pour la zone Golfe, 3,02 % pour la zone Mena 15 et 3,23 % pour la zone Mena 4. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 03/06/2002)