Lancé fin mai en version bêta, Google Print n’est aujourd’hui qu’à ses balbutiements. Ce qui explique que les recherches peuvent être peu pertinentes bien que l’interface et les applications...

Lancé fin mai en version bêta, Google Print n'est aujourd'hui qu'à ses balbutiements. Ce qui explique que les recherches peuvent être peu pertinentes bien que l'interface et les applications proposées soient prometteuses !

Afin de se rendre compte de l'importance des premiers ouvrages en ligne, nous avons effectué un test avec une expression assez difficile : « romantisme français ».

Les points marquants de la recherche :

En haut de la première page, le livre « Romantisme français : esthétique platonicienne et modernité littéraire » écrit par Michel Brix (paru le 1 er août 2000 aux éditions Peeters Publishers, en Belgique). Google Print offre à l'internaute trois pages successives où le lien entre la théorie platonicienne de la réminiscence et l'idée du beau chez les Romantiques commence à être expliqué, puis une cinquantaine de pages où l'expression « romantisme français » apparaît...

Début intéressant, bien que la simple sélection de pages par mots clefs soit insuffisante pour se faire une idée de la qualité de l'ouvrage et donner véritablement envie de l'acheter… Côté liens sponsorisés, lorsque l'on clique sur « About this book », surprise de voir des liens sur e-Bay vantant la peinture d'Alain Delacroix, artiste contemporain de scènes parisiennes, dont les représentations sont bien éloignées du génie romantique d'Eugène !

La suite est moins heureuse, bien que toujours logique par rapport aux algorithmes de recherche Google : l'on trouve par exemple en 7 ème position un livre sur Lord Byron où, dans les notes de bas de page, il est fait mention du livre d'Edmond Estève Byron et le Romantisme Français , Paris, 1907… A part ce lien, aucune autre page ne correspond avec l'expression recherchée !

En haut de la page 2 (12 ème position), le livre de Paul Bénichou sur « Le Sacre de l'écrivain : 1750/1830 » traduit en anglais pour University of Nebraska Press. Surprenant de voir uniquement la version anglaise de cet ouvrage français qui fait référence sur le sujet. L'internaute n'a le droit qu'à la page 412, où il est toujours question du livre de Mr. Edmond Estève, pas essentiel pour se faire une idée précise du « Romantisme français »…  

Ceci est un test sur une version bêta à partir d'une expression assez difficile… Pas de raison donc de critiquer excessivement Google Print. A noter toutefois que le projet de Google ne deviendra pas en quelques mois une référence pour les lecteurs et les chercheurs. A défaut d'être d'emblée efficace, l'on doit toutefois porter à son crédit d'avoir suscité un débat prometteur sur les enjeux de la mise en ligne du contenu des livres sur le Web ! On recommencera le test dans 12 mois.

Testez vous-même vos termes en allant sur :

http://print.google.com

Jean de Chambure

(Atelier - groupe BNP Paribas - 17/06/2005)