Des vélos qui possèdent leur propre compte Twitter et gazouillent alors que vous faites une petite balade, c'est l'idée amusante de l'équipe d'une agence numérique texane qui pourrait bien en inspirer plus d'un…

Au Texas, des vélos en libre service qui tweetent !

A l'occasion du festival SXSW qui a réuni les professionnels de la musique, du cinéma et du RichMedia à Austin du 8 au 17 mars, l'agence numérique Razorfish a eu l'idée de lancer une opération spéciale baptisée #UseMeLeaveMe. L'idée était de proposer 20 vélos gratuits aux participants du festival. Ces bicyclettes un peu spéciales étaient en fait équipées d'un GPS et disposaient toutes d'un compte Twitter alimenté par l'agence numérique. Le but ? Montrer aux festivaliers que les objets connectés peuvent être ludiques, amusants et qu'ils sont notre avenir.

Les vélos @WalterTheBike, @LeilaTheBike ou encore @UnclePatTheBike avaient une personnalité bien à eux, tweetant de nombreuses informations sur le site de micro-blogging. "Salut les filles, je suis là pour vous emmener déjeuner. Pas pour vous le payer, juste pour vous conduire", a tweeté avec humour @TuckerTheBike. Le compte Twitter de ces vélos indiquait aussi leur emplacement de départ, la température extérieure, mais aussi si un utilisateur avait finalement décidé de ne plus se séparer d'eux. "Excusez-moi, mais je crois que j'ai été volé ! Aidez-moi! Que quelqu'un me retrouve", a ainsi alerté @VivianTheBike.

L'initiative de Razorfish a été assurément un succès, plébiscitée par les médias. La plupart des cyclistes ont joué le jeu, ce qui a permis à l'agence de réaliser un excellent coup de publicité et de bénéficier d'une grande visibilité. Une manière amusante de découvrir les fonctionnalités d'objets de notre quotidien devenus connectés et pour ceux qui ne connaissaient pas Twitter, d'entrevoir toutes les possibilités que le réseau social offre. A quand cette initiative en France ? Avec les beaux jours, les vélos tweetos pourraient s'avérer être d'excellents compagnons de voyages disruptifs !

Rédigé par Marion Auvray