Titus Interactive a réalisé, pour l’année fiscale 2000/2001 close le 30 juin 2001, un chiffre d’affaires de 175 millions d’euros, contre 142,8 millions d’euros pour l’exercice précédent, soit une ha...

Titus Interactive a réalisé, pour l’année fiscale 2000/2001 close le 30 juin 2001, un chiffre d’affaires de 175 millions d’euros, contre 142,8 millions d’euros pour l’exercice précédent, soit une hausse de 23 %. 89 % du chiffre d’affaires a été réalisé à l’exportation, contre 91,2 % l’an passé. Les ventes en Amérique du Nord représentent 45,4 % du chiffre d’affaires, contre 43 % l’exercice précédent. 50,9 % du chiffre d’affaires a été réalisé en Europe, contre 53,1 % l’an passé. Le groupe Titus Interactive a conforté sa présence sur tous les segments du marché des jeux vidéo. Le chiffre d’affaires par format est, comme l’an passé, équilibré entre les jeux sur PC (52,5 %) et les jeux sur console (47,5 %). Le résultat courant avant impôts négatif de l’exercice s’établit à 26,8 millions d’euros, contre une perte de 18,9 millions d’euros fin juin 2000. Le résultat net de l’exercice part du groupe est une perte de 47,3 millions d’euros, contre une perte de 27,6 millions d’euros l’exercice précédent. Le groupe a mis en œuvre un certain nombre de mesures de réorganisation. Des managers expérimentés et reconnus ont été nommés chez Virgin Interactive Entertainment et chez Interplay Entertainment Corp. Un accord a été passé avec Vivendi Universal Publishing North America pour la distribution des jeux d’Interplay Entertainment sur le territoire américain, ce qui va permettre au groupe de réduire considérablement les frais de structure de sa filiale américaine. Cette réorganisation s’effectue sans mise en cause des principales relations commerciales, ni perte de licence ou de personnels considéré comme stratégique. Une réorganisation de la distribution mondiale est en cours. Pour l’exercice à venir, Titus Interactive poursuit sa politique éditoriale avec un positionnement de la recherche & développement sur l’ensemble des consoles de la nouvelle génération et sur PC. L’exercice sera marqué par la sortie de titres phares pour la Playstation 2 et la Game Boy Advance. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 6/11/2001)