Le constructeur japonais fait des infidélité à Intel: il intègrera des puces AMD dans 20% de ses ordinateurs portables...

Le constructeur japonais fait des infidélité à Intel: il intègrera des puces AMD dans 20% de ses ordinateurs portables.
 
Coup dur pour Intel! Toshiba délaisse la firme de Santa Clara, avec qui il avait conclu un accord d'exclusivité en 2001, et équipera dorénavant 20% de ses ordinateurs portables de processeurs estampillés AMD (Advanced Micro Devices). Il s'agira de modèles d'entrée de gamme pour les professionnels et particuliers, vendus en Europe et aux Etats-Unis.
 
En mai 2006, le constructeur Dell avait déjà choisi de se diversifier et d'intégrer des processeurs AMD sur ses ordinateurs de la gamme "Dimension", alors qu'il n'avait jusque là qu'Intel comme unique fournisseur.
 
Réduction des coûts en perspective...
 
Grâce à ce nouveau partenariat, Toshiba, le cinquième constructeur mondial de PC, espère réduire d'environ 10% ses coûts de fabrication d'ici la fin de l'année. Les PC équipés de processeurs AMD devraient coûter 82 dollars (61 euros) de moins que les modèles actuellement en vente.
 
Cette baisse des prix devrait permettre à Toshiba de ne pas se laisser distancer sur le marché des PC portables, un marché en pleine explosion et déjà hyperconcurrentiel. Selon le cabinet IDC, les ordinateurs portables devraient représenter plus de 50% des ventes totales de PC d'ici 2011. Rien qu'en 2006, le nombre de portables écoulé a progressé de plus d’un quart par rapport à 2005.
 
La guerre Intel / AMD relancée
 
La nouvelle alliance entre AMD et Toshiba va sans doute relancer la guerre des parts de marché entre le fondeur américain et son compatriote Intel, qui détient encore plus des trois quarts du marché mondial des microprocesseurs. D’autant qu’AMD a présenté il y a quelques jours sa nouvelle plate-forme Puma dédiée aux ordinateurs portables. Elle devrait directement concurrencer la plate-forme Centrino Santa Rosa d'Intel.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 30/05/2007)