Le secteur des Sciences Humaines ne mettrait pas suffisamment ses ressources en commun. Or ce partage facilite la participation à des projets et stimule l'innovation.

La transmission du savoir scientifique ne peut se passer de numérisation

 

La transmission du savoir dans les sciences humaines doit absolument passer par la numérisation et la digitalisation des travaux. C'est en substance le constat émis par les membres de l'European Science Foundation (ESF) dans un rapport paru récemment. Pour eux, il est essentiel que les infrastructures de recherches classiques (archives, bibliothèques, académies mais également musées et galeries) tirent parti des évolutions technologiques afin de constituer des bases de données accessibles au plus grand nombre, comme dans d'autres disciplines scientifiques. En cause, le désintérêt des chercheurs en place, réticents à modifier leur mode de fonctionnement et ne voyant pas forcément l'intérêt d'une telle entreprise.

Une meilleure communication

"Il est urgent de coordonner nos efforts et de standardiser la mise en ligne des travaux, ne serait-ce que pour éviter la reprise d'idées déjà traitées ou encore la séparation d'équipes œuvrant sur le même sujet et pouvait ainsi mettre en commun leurs avancées", explique Milena Zic Fuchs, membre de l'ESF. La digitalisation du savoir devrait donc essentiellement permettre aux chercheurs de mieux communiquer entre eux : il serait ainsi plus facile à des scientifiques isolés de faire connaître, traduire leur projet ou de recevoir un soutien logistique et intellectuel de la part de collègues situés  à l'autre bout du monde.

Multidisciplinarité et internationalisation

Mais l'intérêt est aussi stratégique et s'inscrit dans une logique de multidisciplinarité. L'ESF est convaincue que pour continuer à progresser, les sciences humaines ont besoin de l'apport d'autres communautés scientifiques et de leurs ressources. Il sera bien plus aisé de collaborer avec des chercheurs de spécialités différentes si toutes les données sont disponibles à l'avance sur des serveurs en ligne. Cela devrait également faciliter l'élaboration de modèles d'investissement et de financement hors des frontières de son propre pays ainsi que la mise en place des copyrights.