Selon une enquête réalisée par l’Institut Démoscopie pour France Télécom auprès de 428 enseignants, 500 élèves de la sixième à la terminale et 644 parents, les professeurs sont trois fois plus nombr...

Selon une enquête réalisée par l’Institut Démoscopie pour France Télécom auprès de 428 enseignants, 500 élèves de la sixième à la terminale et 644 parents, les professeurs sont trois fois plus nombreux que les parents d’élèves a se connecter à Internet. 78 % des enseignants estiment indispensable de connecter les écoles, contre 47 % des parents d’élèves et 44 % des élèves. 22 % des enseignants, contre 54 % des parents, répondent positivement à l’affirmation “les enfants passent déjà assez de temps devant un écran, ce n’est pas la peine d’en rajouter”. S’ils devaient choisir entre investir pour connecter l’école à l’Internet, acheter des livres ou organiser un voyage linguistique, les enseignants placent Internet largement en tête, alors que les parents le classent en troisième position. Selon cette étude, les parents se montrent globalement plus réservés que les enseignants vis-à-vis d’Internet. Les lycées les moins équipés paradoxalement seraient ceux qui ont des classes préparatoires. Comme l’explique Mireille Le Van, directrice du projet éducation chez France Télécom, les écoles rurales seraient plus nombreuses à demander des raccordements “parce qu’elles veulent se décloisonner, mais aussi parce que leur circuit décisionnel est plus court: dans une petite commune, il est souvent plus facile de convaincre le maire à prendre une décision”. (Libération 24-25/10 Supplément radio-télé-multimédia Le Monde 25-26/10/1998)