françaises depuis le début de l’année. Selon l’indicateur Digital / Business / Leonardo Finance, 264 tours de tables ont déjà été finalisés par 244 sociétés au cours des 10 premiers mois de l’anné...

françaises depuis le début de l’année. Selon l’indicateur Digital / Business / Leonardo Finance, 264 tours de tables ont déjà été finalisés par 244 sociétés au cours des 10 premiers mois de l’année, pour un montant total de 1,09 milliard d’euros. Toutefois, la fin de l’année s’annonce difficile. 60 sociétés ont bénéficié d’un montant total de 312,2 millions d’euros d’investissement au 3ème trimestre, soit une baisse de 27 % par rapport aux fonds levés au 2ème trimestre. Il est à noter qu’une grande partie des fonds investis (70 % au 3ème trimestre) est désormais affecté aux seconds voire troisièmes tours de table. 36,5 % des sociétés en recherche de financement en sont désormais à leur second ou troisième tour de table. 114 jeunes pousses Internet ayant déjà bénéficié d’un tour de table recherchent actuellement 810 millions d’euros, soit 63,9 % de l’ensemble des fonds recherchés. En octobre, 9 levées de fonds réalisées sur 20 au total ont concerné des seconds ou troisièmes tours de table, pour un montant de 84,4 millions d’euros (soit 86,3 % des sommes levées pour la période). Le montant moyen levé sur les 6 seconds tours de table recensés en octobre atteint 9,5 millions d’euros. Depuis le début de l’année, les sociétés Internet à un stade de maturité avancé (3ème tour de table) ont levé en moyenne 17,31 millions deuros, alors qu’elles n’en recherchent aujourd’hui que 12,03 millions. Toutefois, toutes les opérations à ce stade ne sont pas couronnées de succès. Plusieurs sociétés ont en effet connu des échecs auprès des capital-risqueurs. Le site estudiantin Stoody ou le site de commerce électronique Koobuy ont dû se résoudre à déposer le bilan. D’autres, ont été racheté comme le site d’achat groupé Clust par DealPartners, ou encore AndTrade par Wanadoo, via Kompass France. Au total, 304 sociétés se sont lancées à la recherche de 1,27 milliard d’euros depuis le début de l’année. Pour 62 % d’entre elles, il s’agit d’un premier tour de table, essentiel à leur pérennité. Les fonds moyens levés sont toujours supérieurs au début d’année: 4,9 millions d’euros en octobre, contre 3,97 millions d’euros au 2ème trimestre. 2000 restera également marquée par l’arrivée en France d’un nouveau type d’acteur, les marketplaces. Une vingtaine d’entre elles ont levé au cours des 9 premiers mois de l’année 14 % des fonds, soit 150,7 millions d’euros. La moyenne des investissements s’élève à 7,2 millions d’euros, contre 4,3 millions pour l’ensemble de l’Internet, et ce dans les deux tiers des cas dès le premier tour de table. Selon Forrester Research, plus de 900 milliards d’euros devraient transiter sur les marketplaces européennes d’ici 2005. 95 % d’entre elles sont amenées à disparaître. Les grands noms du capital-risque français se sont positionnés sur ce secteur. Toutefois, l’essentiel des levées de fonds réalisées par les places de marché l’ont été au cours du 1er semestre, dont, pour 70 % d’entre elles, au 2ème trimestre. Les tours de table les plus importants ont du reste été finalisés au cours de cette période. Les temps sont devenus plus durs depuis. 3 opérations seulement ont été réalisées depuis juillet dernier, contre 12 au 2ème trimestre. 81,6 millions d’euros sont désormais recherchés par les places de marché françaises, dans le cadre d’un second tour de table pour 62 % d’entre elles. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 28/11/2000)