Microsoft a voulu savoir si notre vie était réellement bouleversée par les nouvelles technologies. Les résultats de son enquête sont plutôt étonnants et laissent présager un avenir tout autre que celui que l’on pouvait imaginer.

Usage des technologies : la productivité avant le divertissement ?

Là où on aurait tendance à croire que les nouveaux outils imposent leurs usages à la maison comme en entreprise à notre insu, une étude récente de Microsoft, tend à montrer que c’est en réalité l’inverse qui se produit. En effet, associé à l’institut Ipsos, Microsoft a voulu comprendre comment les nouvelles technologies avaient influencé les comportements des individus et a pour cela interrogé 1 027 Australiens entre 18 et 65 ans. Premier résultat marquant : les deux tiers des interrogés choisissent d’utiliser des applications dans un but de productivité, avant même de faire un choix basé sur le divertissement.

La technologie source de plus de productivité ?

Par exemple, les Australiens interrogés ont su exploiter la technologie pour faciliter leurs tâches et optimiser leur temps : 73 % pensent que cela leur a permis de se faciliter la vie. Autre preuve de la maîtrise des technologies : 79 % pensent qu’il est grossier d’envoyer des sms lors d’une conversation réelle. Le fabricant d’ordinateurs, de smartphones et tablettes ne peut que se satisfaire d’un tel résultat restaurant une vision positive des nouvelles technologies. Cela étant dit, la technologie n’est pas la panacée améliorant sans cesse la productivité que tend à décrire Microsoft. En effet, 68 % des Australiens utilisent leur smartphone pour jouer quand seulement 25 % l’utilisent pour leurs achats. L’aspect gadget et divertissant demeure un des piliers des appareils connectés.

Un avenir toujours plus connecté

L’enquête aborde également la question du futur de notre lien avec les technologies. C’est un avenir toujours plus connecté qui se dessine pour la majorité des sondés. 79 % considèrent que l’on sera toujours plus dépendant des outils numériques à l’avenir. Beaucoup pensent ainsi que les cartes de crédit et la monnaie disparaîtront rapidement. Certains prédisent même l'obsolescence des bureaux et un avenir professionnel à la maison. C’est toute la destinée des environnements de travail qui semblent devoir muter face à l’afflux de technologies. Car au delà de ces chiffres, de nouvelles habitudes apparaissent et c’est l’ensemble des lieux de vie qu’il faut réinventer.

Rédigé par Guillaume Scifo