Et si, aujourd'hui, le commerce en ligne offrait des possibilités bien plus intéressantes que le commerce traditionnel ? Les ventes en ligne dans le monde entier devraient atteindre 172,4...

Et si, aujourd'hui, le commerce en ligne offrait des possibilités bien plus intéressantes que le commerce traditionnel ? Les ventes en ligne dans le monde entier devraient atteindre 172,4 milliards de dollars en 2005, enregistrant une hausse de 22 % sur un an, selon Forrester Research. Sur les neuf premiers mois de l'année 2005, le panier Acsel, représentatif du e-commerce français, enregistre une hausse de plus de 50 %. Aux Etats-Unis, au premier trimestre, les achats en ligne ont généré 20 milliards de dollars.

D'un point de vue général, avec le développement du haut débit, la qualité et la facilité des achats sur le Net deviennent plus attractifs que les courses dans le monde "réel" : prix de l'essence, foule dans les magasins.

Quels sont les secteurs e-commerce en plein essor ? Les succès ponctuels de sites comme Craigslist n'avaient pas encore consacré la généralisation de l'usage des petites annonces en ligne. Mais en 2005, leur taux d'utilisation enregistre une hausse de 80 % aux Etats-Unis. La course a été relancée par Google avec son nouveau service Google base, déjà concurrencé par une initiative de Microsoft, Fremont. Sur Internet, les transactions via petites annonces sont plus rapides et plus sûres (notamment grâce aux consultations des notes données au vendeur).

Ensuite , La distribution numérique du divertissement est en plein essor. La musique en ligne se vend très bien. Elle se loue bien aussi. Si l'iTunes Music Store avait déjà entamé un beau parcours, il confirme son succès en 2005 en entrant dans le top 10 des disquaires américains . Côté vidéos, il en vend un million en moins de 20 jours.

L'année 2005 a également été celle de l'apparition des offres d'abonnement à des services de locations (musique, jeux-vidéo) illimitées aux Etats-Unis (Yahoo, Napster, Rhapsody). L'exemple de Virgin est probant à cet égard puisqu'il propose les deux sortes de distribution : location avec Red Pass et vente avec VirginMega.

Les compagnies aériennes sont elles aussi bénéficiaires du commerce en ligne : 35 % des billets vendus par American Airlines le sont par Internet.

Points forts :

Progrès des usages du cyber consommateur : l'internaute sait utiliser les comparateurs de prix, les enchères, les avis des consommateurs, les communautés. Cela augmente son niveau de confiance.

La publicité en ligne touche un public mieux ciblé : affiliation, liens sponsorisés permettent de choisir à qui la publicité va être exposée...

La rapidité de la transaction : sans file d'attente, ni embouteillage, avec les mêmes garanties

Innovation technologique: les puces RFID permettront un meilleur suivi de la livraison

Points faibles :

Publicité en ligne encore en adolescence : manque de réactivité, couplage Internet et relation client pas toujours efficace

Faiblesse du 100 % virtuel : les sites Internet de magasins physiques permettent d'accueillir les échanges et de trouver plus facilement un arrangement avec des consommateurs insatisfaits

Multiplication des risques entre la transaction et la livraison : défaut de livraison, retard, livraison partielle (41 % des plaintes selon le Centre européen des Consommateurs)

(Atelier groupe BNP Paribas - 23/12/2005)