Fujitsu. En octobre 1996, Fujitsu a été le premier dans le monde à lancer la production en série d'écrans à plasma. Fujitsu explique le choix de Kyushu où il possède déjà une usine près de Miyazaki ...

Fujitsu. En octobre 1996, Fujitsu a été le premier dans le monde à lancer la production en série d'écrans à plasma. Fujitsu explique le choix de Kyushu où il possède déjà une usine près de Miyazaki (écrans) et une autre proche de Kagoshima (circuits intégrés) par une grande facilité de recrutement "il y a dix ans, les entreprises se battaient pour recruter du personnel de haut niveau dans la région de Tokio. On souffrait d'une pénurie de jeunes ingénieurs. Ce n'était pas le cas ici". 80 % des 1 500 personnes employées dans les deux usines ont été recrutées sur place. Actuellement, l'unité de Miyazaki, d'une capacité de production de 4 000 écrans plats par mois tourne à 70 % seulement de ses possibilités. Si l'on en croit Akira Takahashi, président de Kyushu Fujitsu Electronics, la capacité de production devrait augmenter à 10 000 écrans par mois dans le courant de l'année prochaine et atteindre 100 000 sur une année pleine. 80 % du carnet de commandes de Fujitsu, compte tenu du prix encore très élevé, sont constitués d'affichage à usage professionnel (gares, aéroports, panneaux de contrôle dans les usines ....). Les fabricants de téléviseurs visant une clientèle fortunée se sont réservés les 20 % restants. Cependant, confiant dans un développement rapide du marché des écrans pour ordinateur, le groupe indique "sur les 60 millions d'ordinateurs vendus dans le monde chaque année, 5 % seront dotés d'un écran plat à l'horizon 1999". A condition qu'elles soient reconnues, le groupe compte sur les revenus générés par les 300 licences qu'il possède dans cette technologie "nous avons constaté que certains de nos concurrents utilisaient des technologies que nous avions développées". Lorsque l'on demande qui ?, Hirose Tadatsugu, ingénieur au département des écrans à plasma répond "pratiquement tous. Notamment un dont le nom commence par la lettre N..." (Les Echos - 20/10/1997)