Les usines de tests : faut-il investir ?

La concurrence est de plus en plus rude dans le secteur bancaire. Créer, développer et livrer de nouveaux produits financiers reste un challenge, un défi lié au besoin constant des banques de réduire leurs cycles de lancement pour conquérir plus vite le marché. Et pour diminuer ce temps de conception et de validation, il n’y a pas de secret : les produits financiers sont des produits informatiques, des applications et doivent donc subir les traitements - les fameux tests logiciels - liés à cette spécificité.

Avec une contrainte supplémentaire par rapport aux applicatifs traditionnels, la complexité croissante des systèmes existants et le poids toujours plus important d’une règlementation de tutelle. Les enjeux sont clés, à la fois qualitatifs, organisationnels et financiers.

Pour capter plus vite le marché, il est nécessaire de mettre en place des usines de tests. C’est de cela dont il sera question dans ce tremplin organisé avec TNP Consultants. Ce spécialiste viendra expliquer comment ces « usines » permettent d'industrialiser tous les processus d’inspection et de validation, aussi bien d’un point de vue métier que du point de vue de l’informatique. Ainsi, les entreprises utilisatrices peuvent espérer réduire jusqu'à 50% le cycle d’homologation des nouveaux produits en l’automatisant et en spécialisant les compétences.

Le Tremplin « Marché de l’industrialisation des tests » réunira et confrontera les expériences de plusieurs acteurs du marché (HSBC, Société Générale, SGCIB, GEFCO, TNP..) au travers d'approches « Usines » répondant à leurs différents impératifs de maîtrise des coûts et d’organisation des tests.