Pour les propriétaires de mobiles, pouvoir utiliser un stylet ou un stylo pour interagir avec le contenu sur son appareil reste un usage très prisé et qu'ils voudraient voir se développer.

La fin du tactile ? Un sondage publié par Snap Surveys, l’American marketing association (AMA) et la Marketing Research Association (MRA), révèle que plus de 70 % des 5000 personnes interrogées dans dix pays aimeraient retrouver sur leur mobile l’usage et les possibilités offertes par le crayon et le papier, pour écrire ou dessiner sur du contenus affichés à l’écran. Cette enquête a été menée en Allemagne, en Chine, en Corée du Sud, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, en Inde, en Italie, au Royaume-Uni, à Singapour. Dans le détail, près de 75 % des répondants aimeraient utiliser un stylo pour détourer des gens ou circonscrire des zones sur une photo affichée sur un mobile et quasi 76 % souhaiteraient pourvoir écrire des notes directement sur une carte, une image, un site Web, un document, toujours sur le mobile, et pourvoir les partager avec d’autres utilisateurs.

Se débarrasser du stylo et du papier

En fait, c’est non seulement l’intuitivité d’usage qui intéresse les répondants mais aussi l’occasion de pouvoir se débarrasser de véritables stylo et bloc-notes qui encombrent leurs poches ou leurs sacs. Autrement dit, un mobile à stylet est un outil tout en un. Ainsi, si on leur donne la possibilité d’avoir un tel appareil, les utilisateurs affirment à 64,6% qu’ils cesseront d’avoir sur eux un stylo et du papier. Il n’y a pas d’énormes différences entre hommes et femmes sur le sujet. En revanche, les pays asiatiques font cette réponse à plus de 84% ! Les autres sont en dessous des 80% et l’Allemagne et le Royaume-Uni dépassent tout juste les 60% sur ce thème.

Plus de créativité

Pour les répondants, la possibilité de véritablement écrire au stylo sur leur mobile améliorerait leur productivité, au travail comme dans la vie de tous les jours (écrire des pense-bête, établir une liste de course, etc.). Ils affirment par exemple à 62,5% qu’ils enverraient plus de notes. Sans compter que ce mode d’écriture libérerait leur créativité (plus de facilité à faire des plans, des schémas). Les réponses révèlent en effet que les utilisateurs ne sont pas très friands de l’expérience tactile et de l’interface clavier, d’un usage jugé « maladroit » et source d’erreurs de manipulation. Sans compter un autre argument non négligeable : écrire sur son écran de mobile, c’est aussi plus amusant !