Selon une étude réalisée dans 10 pays européens par le département Télécoms de Taylor Nelson Sofres (TNS), les utilisateurs de mobiles intéressés par la technologie 3G seraient prêts à payer ..

Selon une étude réalisée dans 10 pays européens par le département Télécoms de Taylor Nelson Sofres (TNS), les utilisateurs de mobiles intéressés par la technologie 3G seraient prêts à payer un prix plus élevé pour les terminaux et les services de nouvelle génération. Globalement, 42 % des possesseurs de téléphones portables en Europe sont intéressés par les nouvelles applications de la 3G. Les possesseurs de téléphone mobile en Europe de l’Est sont plus intéressés que ceux de l’Europe de l’Ouest : 59 % des utilisateurs turcs et 61 % des Polonais, contre 34 % en Angleterre, 34 % aux Pays-Bas et 36 % en Belgique. Ils sont 40 % en France à s’intéresser à la 3G. Les hommes sont plus intéressés par la 3G que les femmes, de même que les plus jeunes avec 55 % d’intérêt chez les moins de 35 ans, contre moins de 30 % au-delà de 50 ans. 21 % des personnes intéressées par la 3G sont prêts à payer entre 6 et 10 euros de plus par mois pour des services comme le MMS, l’Internet haut débit et les emails. Selon l’étude, le montant moyen d’une facture de téléphone mobile en Europe est actuellement de 26 euros (20 euros pour les clients en prépayé et 37 euros pour les forfaits). Les opérateurs devraient pouvoir ainsi augmenter de manière significative leur ARPU (revenu moyen par utilisateur). De plus, dans tous les pays étudiés, la majorité des personnes interrrogées serait prête à payer jusqu’à 330 euros pour un terminal 3G. Les Français citent le montant le moins élevé. Ce chiffre est toutefois différent dans chaque pays et dépend, entre autre, de la subvention accordée par les opérateurs. 77 % des utilisateurs de mobiles exprimant un intérêt pour les applications de 3G, sont intéressées par l’envoi et la réception d’emails, 77 % par l’utilisation du visiophone, 47 % par le téléchargement des fichiers musicaux, 40 % par le visionnage de clips vidéo. Les utilisateurs de téléphones portables européens font davantage confiance aux opérateurs mobiles leaders sur chacun des marchés domestiques pour déployer, dans un futur proche, des services 3G fiables, qu’aux plus petits acteurs (moins de 20 % de part de marché). (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 27/02/2003)