Donner aux usagers urbains accès à des vidéos en temps réel des rues jouxtant celle où ils se trouvent pourrait leur permettre de se repérer plus aisément.

Utiliser les caméras de vidéosurveillance pour mieux se repérer en ville ?

La précision des systèmes d'informations géolocalisés ne passe pas uniquement par l'amélioration des applications dédiées ou par le recours à une communauté d'internautes. C'est le postulat de Carmen E. Au, Victor Ng et James J. Clark, chercheurs au Centre pour les Machines Intelligentes de l'université de McGill, et qui estiment que c'est par la vidéo qu'il faut passer : ils proposent de recourir aux caméras placées dans les rues des villes (contrôle du trafic, surveillance de la voie publique...). Le but est de détourner celles-ci de leur usage premier pour fournir aux piétons des informations supplémentaires sur leur environnement. Dans la pratique, des écrans seraient placés devant les caméras, et retransmettraient les images enregistrées par l'appareil.

Des écrans pour afficher l'activité de la rue où l'on s'engage

Ces écrans seraient conçus de telle façon qu'ils ne gênent pas la capture de la vidéo, mais qu'ils empêchent à l'inverse les passants de voir les caméras (sur le principe d'un miroir sans tain). Ces derniers auraient donc l'impression de regarder un reflet de la rue filmée. Et en plaçant ces écrans aux intersections, on permettrait aux piétons ou automobilistes venant d'une rue perpendiculaire de prendre une information sur la rue en question, et d'étendre par là même leur champs de vision. Cela afin de faciliter la reconnaissance d'un lieu ou la recherche d'un monument. A terme, les développeurs souhaitent élargir encore l'utilisation du système, et le rendre disponible sur smartphone.

Accéder aux images via son smartphone

Des émetteurs seraient ainsi placés à proximité des caméras, et connectés à celles-ci. Ils transmettraient ensuite aux smartphones situés à proximité les images enregistrées. L'utilisateur pourrait ainsi accéder à des images filmées de son environnement proche mais non visible, identifier par là même des points de repères particuliers (statues, rond point...), et donc s'orienter plus aisément par rapport à ces derniers. Enfin, et du fait du caractère instantané des images transmises, le système permettrait aux utilisateurs d'adapter leur itinéraire en fonction des contraintes du moment (travaux, accident...). Selon les scientifiques, un tel système a pour but d'être ajouté aux solutions de navigation, afin d'apporter des informations à la personne, une fois celle-ci arrivée à destination. Reste l'aspect "inquisiteur" du système, qui risque de prêter à polémique.