Allègre, 15 milliards de F en trois ans seront nécessaires pour connecter tous les établissements scolaires et équiper chaque classe d'ordinateurs multimédias. Les collectivités locales supporteront...

Allègre, 15 milliards de F en trois ans seront nécessaires pour connecter tous les établissements scolaires et équiper chaque classe d'ordinateurs multimédias. Les collectivités locales supporteront l'essentiel de cet investissement. Le cas échéant, elles pourront bénéficier de la part de l'Etat d'un "fonds de soutien" de plus d'un milliard de F par an pour encourager "les projets pédagogiques utilisant les nouvelles technologies". Certains élus locaux jugent l'addition un peu lourde, comme Robert Clément, président communiste du conseil général de Seine-Saint-Denis, qui estime que cette dépense doit être prise en charge par l'Education nationale et non par le département. L'exécutif départemental RPR de Seine-et-Marne estime aussi qu'il ne lui appartient pas de doter les classes en matériel informatique. Un partage des compétences relativement clair a été établi par les lois de décentralisation de 1982 à 1983. Ainsi, les régions et les départements sont responsables de la construction de l'entretien et du fonctionnement des collèges et lycées, l'Education nationale étant seule compétente pour les questions pédagogiques et la gestion des enseignants. Le tout est de savoir dans quelle catégorie se situe l'ordinateur. Le tribunal administratif va devoir répondre à cette question. Cependant, nulle doute qu'une majorité de candidats, à quelques mois des élections cantonales et régionales, n'ait à coeur de se montrer moderne. Du reste, au lendemain de la présentation du plan Allègre, Bernard Lehideux, du conseil régional d'Ile-de-France a rappelé que "la décentralisation existe" et que la Région a déjà installé dans les lycées franciliens plus de 50 000 ordinateurs. (Supplément Multimédia Libération - 05/12/1997)