A partir de 2008, la croissance des ventes de téléphones portables risque de ralentir. Elle resterait en hausse mais le rythme perdrait de sa vigueur, d'après une étude du cabinet anglais Informa...

A partir de 2008, la croissance des ventes de téléphones portables risque de ralentir. Elle resterait en hausse mais le rythme perdrait de sa vigueur, d'après une étude du cabinet anglais Informa Telecoms et Media, publiée mercredi.

L'étude explique ce ralentissement par le fort taux de pénétration sur les marchés d'Europe occidentale. "Les fabricants de téléphones mobiles vont devoir miser sur de nouvelles fonctionnalités et services comme la musique et la télévision pour soutenir la croissance et augmenter les revenus au-delà des cinq prochaines années", indique le rapport.

Le cabinet prévoit une hausse de 14 % des ventes annuelles de mobiles pour 2005 à 743 millions d'unités. Ce taux devrait être réduit à 3,83 % d'ici cinq ans.

Les fêtes de fin d'année devraient sacrer le succès des ventes de téléphone-baladeurs et les mobiles 3G. A Noël dernier, les portables qui intégraient un appareil photo numérique avaient volé la vedette.

D'après le rapport, le nombre d'utilisateurs dans le monde devrait atteindre 1,91 milliard d'ici la fin de l'année. En 2010, la région Asie-Pacifique comptabilisera la moitié du nombre total d'abonnés. Ils seraient alors 2,7 milliards à avoir un portable.

L'initiative de Motorola de lancer 'un portable à 30 dollars pour les pays émergents pourraient bien, s'il était relayé par un bon nombre d'opérateurs, contribuer à cette redistribution géographique des abonnés.

(Atelier groupe BNP Paribas- 29/09/2005)