La filiale française du fabricant de supports de stockage veut être premier dans les pays du Golfe. Tout en sachant que les marges n'y sont pas les même...

La filiale française du fabricant de supports de stockage veut être premier dans les pays du Golfe. Tout en sachant que les marges n’y sont pas les mêmes.
 
Gitex. Voilà le mot magique entendu dans l’avion qui mène L’Atelier à Dubaï en moins de sept heures. C’est Olivier Lemaire, directeur général de Verbatim pour la France, le Moyen-Orient et l’Afrique qui l’a prononcé. Après un entretien aérien et près d’un hublot, il ressort que cette filiale du Japonais Mitsubishi Kagaku Media veut profiter du Moyen-Orient pour retrouver une croissance qu’elle n’a plus en Europe. Ce qui est bien normal : comment croître quand on est déjà omniprésent sur un marché, et que les nouveaux media type Blu-ray n’émeuvent pas encore les foules.
 
Une localisation idéale
 
Réponse : en allant dans des pays où l’on est un petit poucet, et où la croissance est plus proche de 10% que de 2. Dubaï, l’Etat stable le plus proche de l’Iran, proche de l’Inde, de l’Arabie, etc., fait office de candidat idéal. Ou presque. Selon Olivier Lemaire, plus qu’un marché de consommation, cet émirat sans pétrole est surtout un redoutable réexportateur. Un réexportateur avec qui les marges fondent au soleil, soleil omniprésent et plus que chaleureux. Pourtant, le directeur général et son commercial dédié au Moyen-Orient y vont. Pour présenter CD-Rom et DVD, mais aussi leurs successeurs ennemis : Blu-ray et HD-DVD.
(Atelier groupe BNP Paribas – 10/09/2007)