Le second opérateur de télécoms américain serait-il en difficulté? Verizon Communications, qui vient de publier ses résultats pour le quatrième trimestre, annonce une baisse de ses bénéfices net...

Le second opérateur de télécoms américain serait-il en difficulté? Verizon Communications, qui vient de publier ses résultats pour le quatrième trimestre, annonce une baisse de ses bénéfices net de 38% à 1 milliard de dollars contre 1.7 milliard l'année précédente.
 
Malgré un chiffre d'affaires sur l'année 2006 en hausse de 26%, la firme enregistre un bénéfice net en recul de 16.2% à 6.2 milliards de dollars. Cette baisse s'explique par d'importantes charges d'impôts causées par des cessions d'actifs en République Dominicaine et la séparation de ses activités annuaires.
 
Le groupe affiche néanmoins de bons résultats pour sa branche de téléphonie mobile Verizon Wireless, partagée avec le britannique Vodafone. Celle-ci totalisait au quatrième trimestre un chiffre d'affaires de 10.1 milliards de dollars (+16.3%). En 2006, le chiffre d'affaires aura progressé de 17.8 %. Et l'opérateur mobile, détenu à 55% par Verizon, a gagné 2.3 millions d'abonnés au quatrième trimestre pour un nombre total de 59.1 millions de souscripteurs aux Etats-Unis.
 
Cet engouement des utilisateurs pour les offres combinant téléphonie et Internet a compensé le déclin de la téléphonie fixe. En effet, Verizon accuse sur le secteur des lignes fixes hors Internet et vidéo une baisse de 7.6% par rapport à 2005, avec 45.1 millions de lignes.
 
Pour 2007, l'opérateur vise le très haut débit filaire. A cet effet, il développe actuellement un nouveau service, FiOS, qui proposera Internet et de la vidéo par fibre optique. Fin 2006, Verizon totalisait déjà 207 000 clients FiOS TV, pour 2.4 millions de foyers raccordables.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 30/01/2007)