Mina se rend chez son amie à pied pour un dîner, écoutant de la musique, chantonnant une mélodie apportée à ses oreilles par des écouteurs connectés à sa veste. En arrivant, elle touche un détecteur dans son sac et tout d'un coup son vêtement devient bleu. Mécontente, elle retouche le bouton afin de changer la couleur de son vêtement pour du rouge. Cette scène n'est pas une fiction. Les coréens pourront voir et acheter dès cet automne ces vêtements-caméléon tissés en fibre optique que porte Mina et que l'on appelle "vêtements intelligents".

L'équipe qui développe ces vêtements appartient à l'Université de Yonsei, basée à Séoul, et considérée comme l'une des meilleures universités de Corée du Sud. Neuf types de vêtements intelligents qui transmettent des signaux numériques et intègrent un lecteur MP3 y ont été dévoilés le 2 mai. Parmi ceux-ci y ont trouve : Des combinaisons de ski qui permettent un meilleur contrôle de son activité sportive grâce à un détecteur installé dans le vêtement et qui mesure la température du corps, le climat, le degré d'humidité et d'ozone, ainsi que le niveau d'ultraviolets Un vélo de montagne équipé d'un embrayage intégrant un GPS servant à localiser sa position ou à être localisé en cas d'accident Un vêtement de jogging qui détecte automatiquement les pulsations cardiaques et les transmet à un hôpital ou à un centre médical. Un défilé aura lieu aujourd'hui 11 mai à Séoul pour présenter ces innovations. Le Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie coréen (MOCIE) supportera le développement et la commercialisation de ces vêtements intelligents jusqu'en 2009. Selon le ministère, le marché mondial des vêtements intelligents atteindra environ 200 millions de dollars en 2008. Ce chiffre pourrait atteindre 700 millions de dollars en 2010 et excéder 7 milliards de dollars en 2014. La production de textiles intelligents est un enjeu de développement important pour la Corée du Sud dans les années à venir. Ces dernières années, l'industrie du vêtement a en effet été mise à mal par la concurrence de son voisin chinois et ses bas coûts de production. Sur un an, le secteur a perdu 6,2% et les exportations ont chuté. [via : KOREA.net] L’Atelier Asie - BNP Paribas Web : http://asie.atelier.fr Wap : http://asie.atelier.mobi