Les outils de réunion virtuelle ont un réel intérêt en terme de productivité mais sont encore mal déployés dans les entreprises.

La vidéo conférence en entreprise doit faire des progrès

Les systèmes de vidéo conférence installés actuellement dans les entreprises ne semblent pas bien adaptés. C'est tout du moins ce que révèle une étude commandée par Alcatel-Lucent. Elle révèle notamment que les organisation technologiques sont freinées par les systèmes existants et que seuls 40 % des responsables du domaine interrogés estiment disposer d'outils raisonnablement efficaces pour gérer la qualité de service et la performance des applications. Plus de la moitié d'entre eux considèrent qu’ils réaliseraient des économies considérables en remplaçant leurs systèmes de gestion actuels par un outil leur permettant de gérer les utilisateurs de façon unifiée.

Des outils mal développés...

Et leur fournissant des possibilités de communication et des applications sous forme de services, sur n’importe quel type de terminal. Les trois quarts des collaborateurs des entreprises interrogées sont par ailleurs convaincus de l'utilité de tels système et considèrent que ces outils leur permettent d'augmenter fortement leur productivité et leur engagement au sein de l'entreprise. "Les départements IT ont besoin de moyens simples et rentables pour les déployer et les gérer les travailleurs ont besoin d’outils plus performants", souligne Arnaud Kraaijvanger, vice-président marketing de l'activité entreprise d'Alcatel-Lucent.

...Qui créent de la frustration

En effet, ces derniers expriment en général leur frustration lorsqu'il s'agit d'utiliser des outils de réunions virtuelles. Selon eux, ils ne sont pas assez intuitifs et ne permettent pas encore un partage efficace des connaissances. Aujourd'hui, seul un tiers des salariés dit avoir accès à ces technologies pour travailler concrètement. Reste que cette étude est à prendre pour ce qu'elle est : fournie par un groupe qui travaille actuellement sur des solutions de virtualisation à destination des professionnels.