Bon sang ne saurait mentir : mais que ferions-nous sans Internet ? Il nous arrive parfois de nous poser cette question, alors que nous venons de trouver – et que c’était sans espoir - une information très stratégique...

Bon sang ne saurait mentir : mais que ferions-nous sans Internet ? Il nous arrive parfois de nous poser cette question, alors que nous venons de trouver – et que c’était sans espoir - une information très stratégique, que nous recevons par e-mail en une minute un document urgent par par e-mail, etc.

Alors, si le réseau des réseaux devait nous être confisqué, que ferions-nous ? La question a été posée par Yahoo et le groupe de médias OMD à environ 1000 foyers américains connectés à Internet. Il s’avère que la moitié des utilisateurs considèrent qu’ils ne pourraient se passer d’Internet plus de deux semaines.

Pour vérifier ces dires, Yahoo et AMD ont étudié sur 28 utilisateurs la privation du médium Internet ; malgré les 950 dollars offerts à chaque personne volontaire, les deux partenaires disent avoir eu du mal à trouver des cobayes acceptant l’expérience de cette privation !!

Outils et services se sont tellement bien ancrés dans notre vie quotidienne d’internautes que la frustration est immense : les 28 utilisateurs qui ont testé « la vie sans Internet » ont parlé de divers manques, à commencer par la réservation de voyages en, ligne, la consultation de l’actualité, la communication avec famille et amis et enfin le paiement de factures et le règlement de formalités administratives.

Pis encore : on a la chair de poule à l’entente de ce que les cobayes disent avoir ressenti lorsqu’on leur a enlevé Internet. Ils parlent de grosse frustration et d’un « sentiment d’abandon et de perte » !!