La firme de Redmond a décidé d'entamer une nouvelle guerre contre le monde de l'open source! En effet, dans un entretien au magazine américain Fortune, Brad Smith, le directeur juridique de Microsoft, a accusé le système...

La firme de Redmond a décidé d'entamer une nouvelle guerre contre le monde de l'open source! En effet, dans un entretien au magazine américain Fortune, Brad Smith, le directeur juridique de Microsoft, a accusé le système d'exploitation Linux ainsi que d'autres logiciels libres de violer 235 brevets détenus par l'éditeur américain.
 
Ainsi, le noyau Linux violerait 42 brevets de Microsoft, son interface graphique 65, le traitement de texte OpenOffice.org outrepasserait 45 de ses brevets, et 83 seraient violés par d'autres logiciels libres.
 
Toutefois, Brad Smith n'a pas dévoilé la méthode qu'allait employer Microsoft pour faire valoir ses droits ni même s'il comptait porter l'affaire devant les tribunaux.
 
Il semble néanmoins difficile d'attaquer la communauté du libre dans sa globalité, et la firme de Redmond pourrait, à ce moment là, se tourner vers les éditeurs "officiels" des solutions, tels que Red Hat ou Ubuntu, et leur demander le versement de royalties au titre du respect de la propriété intellectuelle.
 
Mais cette attaque de Microsoft contre les logiciels libres a de quoi surprendre. En effet, l'éditeur américain a conclu en novembre dernier un partenariat de choc avec Novell, le distributeur de la solution SUSE Linux. Cet accord vise à rendre les applications Windows et Linux compatibles.
 
Néanmoins, des tensions avaient commencé à apparaître en février dernier. Steve Ballmer, le P-DG de Microsoft, avait alors accusé Linux d'exploiter la propriété intellectuelle protégée par les brevets de l'éditeur américain. En réponse à ces allégations, la communauté du libre avait demandé à Steve Ballmer, dans une lettre ouverte intitulée "Show us the code", de prouver la véracité de ses accusations. Microsoft n'avait pas répondu aux demandes formulées dans cette missive.
 
Et de leur côté, plusieurs grands acteurs du monde de l'informatique, comme HP, IBM, Oracle, Red Hat, Novell, Intel, NEC, Fujitsu et Hitachi, ont adhéré à la Linux Foundation, une organisation créée en janvier dernier et qui a pour but d'aider les membres de la communauté Linux à concurrencer directement des systèmes propriétaires, tels que celui de Microsoft…
 
Par ailleurs, l'attaque lancée par l'éditeur américain contre le monde de l'open source a déjà suscité des réactions. Ainsi, Ed Black, le président de la CCIA, une fédération professionnelle de l'industrie informatique, a déclaré: "Ce type de déclaration est aussi choquant que sans fondement, et probablement fondé sur des brevets qui sont au mieux douteux. La prolifération de procès pour violation de brevets nuira à tous, car cela déclenchera des contre-procès en représailles, y compris contre Microsoft, dans un processus de destruction mutuelle assuré".
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 15/05/2007)