La firme de Redmond a décidé de faire profil bas: elle n'attaquera pas les éditeurs de logiciels libres qui auraient violé, selon elle, 235 de ses brevets...

La firme de Redmond a décidé de faire profil bas: elle n'attaquera pas les éditeurs de logiciels libres qui auraient violé, selon elle, 235 de ses brevets.
 
Pourquoi l'éditeur américain a-t-il finalement décidé de ne déposer aucune plainte? Un porte-parole de Microsoft a déclaré que si le groupe avait voulu "en passer par là, [il l'aurait] fait il y a trois ans. Plutôt que de recourir aux procès, Microsoft a consacré ses trois dernières années à bâtir de nouvelles passerelles entre sa propriété intellectuelle et d'autres parties, et les retours de clients ont été extrêmement positifs." Et l'éditeur américain compte bien "poursuivre dans cette voie".

Et si cette dénonciation de violation de brevets par la communauté open source n'avait en fait qu'un seul but : effrayer les éditeurs de logiciels libres en faisant peser la menace de poursuites judiciaires. Et ainsi les inciter à suivre l'exemple de Novell qui, suite à un accord commercial, avait rendu ses applications compatibles avec celles de la firme de Redmond.
 
La stratégie de Microsoft pourrait bien porter ses fruits... "Il n'y a pas de problème de violation de brevets. Mais les allégations de Microsoft font naître des doutes dans l'esprit de certains clients", a révélé John McCreesh, le chef du projet marketing pour la suite bureautique libre OpenOffice.org. Et si certains consommateurs, pris de doutes, décidaient d'abandonner les logiciels libres pour se tourner de nouveau vers des applications propriétaires?
 
De son côté, Matthew Szulik, le P-DG de Red Hat, un autre distributeur de Linux, plaide pour une réforme du système des brevets. A l'occasion de l'Open Source Business Conference, il a en effet déclaré que le système actuel des brevets retarde l'innovation. Selon nos confrères amériacins, Matthew Szulik ne milite pas pour l'abolition des brevets, mais souhaite tout de même que le processus d'élaboration et de dépôt des brevets soit réformé.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/05/2007)