Pour la première fois depuis trois ans, Vivendi va pouvoir redistribuer des dividendes à ses actionnaires. Sur son exercice 2004, le groupe a dégagé un bénéfice net de 754 millions d'euros ...

Pour la première fois depuis trois ans, Vivendi va pouvoir redistribuer des dividendes à ses actionnaires. Sur son exercice 2004, le groupe a dégagé un bénéfice net de 754 millions d'euros , contre une perte de 1,14 milliards d'euros en 2003. Les actionnaires de Vivendi recevront donc un dividende de 0,60 euro par action.

En base comparable, le chiffre d'affaires augmente de 5 % (7 % à taux de change constant), passant de 17,97 milliards d'euros à 18,89 milliards d'euros. Cette performance s'explique principalement par le retour à la croissance du chiffre d'affaires chez Universal Music Group, Groupe Canal+ et la poursuite de la croissance du chiffre d'affaires chez SFR Cegetel et Maroc Telecom, malgré la baisse du chiffre d'affaires de Vivendi Universal Games (en progression cependant au quatrième trimestre 2004 par rapport au quatrième trimestre2003).

Les activités médias
Le résultat d'exploitation de Groupe Canal+ a atteint 198 millions d'euros. Sur une base comparable, le résultat d'exploitation s'est élevé à 184 millions d'euros, en hausse de 94 % par rapport à l'année précédente. Universal Music Group-UMG a vu son résultat d'exploitation 2004 multiplié par près de 5 par rapport à 2003 (338 millions d'euros en 2004, contre 70 millions d'euros en 2003). Enfin, V ivendi Universal Games -VUG a réduit sa perte d'exploitation de 201 millions d'euros à 183 millions d'euros en 2004.
Les activités télécommunications  
Le résultat d'exploitation de SFR Cegetel a progressé de 15 %, pour s'établir à 2,26 milliards d'euros. Il profite des bons résultats de l'activité mobile, qui enregistre une progression de 20 % de son résultat d'exploitation.

L'opérateur Maroc Telecom , dont Vivendi détient désormais 51 %, a fait progresser son chiffre d'affaires mais ses résultats sont plombés par les coûts d'acquisition de nouveaux clients, mobiles surtout, par une intensification des campagnes de communication et par une provision pour uin plan de départ volontaire des salariés qui sera mis en œuvre en 2005.

(Atelier groupe BNP Paribas - 10/03/2005)