Puisque le procédé est rentable pour des sodas ou des barres chocolatées, pourquoi ne pas le transposer à l'univers du téléphone ? Vodafone vient de mettre en place dans deux de ses magasins à...

Puisque le procédé est rentable pour des sodas ou des barres chocolatées, pourquoi ne pas le transposer à l'univers du téléphone ? Vodafone vient de mettre en place dans deux de ses magasins à Manchester des distributeurs automatiques de téléphones mobiles, baptisés QuickPhone Kiosk. Objectif : vendre des téléphones prêts à l'emploi aux hommes d'affaires pressés.

Alors qu'il est habituellement nécessaire de remplir des formulaires et de décliner son identité pour ouvrir une ligne téléphonique, Vodafone cherche à simplifier au maximum d'achat du mobile : l'acheteur règle en espèces ou par carte bancaire son mobile au distributeur et repart avec un téléphone fonctionnel sans autre formalité.

On trouve dans les QuickPhone Kiosk des téléphones à partir de 30 livres (environ 45 euros), crédités d'une livre de communication. Ils ne proposent pour le moment que trois modèles différents mais Vodafone compte les renouveler tous les mois. Il est également possible de n'acheter qu'une carte SIM pour cinq livres.

Le distributeur automatique utilise le réseau 3G de l'opérateur pour informer ce dernier de la tenue des stocks. Grâce à cette liaison sans fil, Vodafone peut envisager de proposer ses distributeurs dans n'importe quel lieu public de Grande Bretagne. Aéroports, gares, centres commerciaux ou tout autre lieu de passage devient ainsi un point de vente potentiel. Vodafone s'adresse aux clients qui savent ce qu'ils veulent et n'utilisent le mobile qu'à des fins utiles. Ceux-ci n'ont que faire des conseils d'un vendeur et recherchent avant tout la praticité.

(Atelier groupe BNP Paribas - 03/11/05)