Livraison, surveillance, urgence… les drones ont aujourd’hui une utilité grandissante. À condition d’être à proximité et en état de fonctionner. La start-up Airmada propose un produit pour s’en assurer.

Vol au dessus d'un nid de drones

Le nombre de drones aux Etats-Unis passera de 2,5 millions en 2016 à 7 millions en 2020 d’après la FAA (Federal Aviation Administration). Une grande partie de ces engins volants sont utilisés dans le cadre personnel, à titre de loisirs. Pour les autres, les applications commerciales ne manquent pas. Les drones servent aujourd’hui à la livraison : de colis, de produits médicaux, d’aliments... à la surveillance, à l’agriculture ou encore pour réanimer une personne en urgence lorsqu’ils sont équipés d’un défibrillateur.

Mais ces robots du ciel ont une autonomie limitée. La plupart ont besoin d’être rechargés régulièrement et ne peuvent pas voler très longtemps. C’est la raison pour laquelle la start-up Airmada, tout juste sortie du Massachusetts Institute of Technology, propose des sortes de nids pour drones. Ces stations au sol accueillent les drones, les protègent et les dorlotent pour leur permettre de mieux repartir. Elles ont la forme de boîtes et le couvercle se transforme en rampe de lancement pour faciliter le décollage de l’appareil. Comme des stations-services qui répareraient automatiquement tout dysfonctionnement, elles sont placées de manière stratégique à plusieurs endroits de la ville.

Pas besoin d’interaction directe avec l’homme, la technologie à l’intérieur de la boîte programme les drones pour la prochaine mission, de surveillance notamment. C’est pour ce secteur en particulier qu’a été pensé Airmada. Dès qu’une alarme se déclenche, le drone a proximité pourra sortir de sa boîte, arriver en moins de dix minutes, filmer le site en danger et retransmettre les images par internet. En cas d’intrusion, de fuite d’eau, d’incendie ou autre, le client est prévenu instantanément.

Cette innovation permet donc plus d’efficacité mais adresse également un sujet plus large : celui du maillage des drones. La construction de “droneport” au Rwanda ou d’”aérodrone” en Espagne montre que les gouvernements et les municipalités s’emparent de la question. Les drones s’inviteront probablement plus vite ainsi dans la ville de demain.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste