Pour analyser le rythme cardiaque et l’état émotionnel de la personne qui conduit un véhicule, l'une des solutions est d’intégrer des capteurs dans le volant.

Quand le volant détecte la fatigue du conducteur

Afin d’améliorer la sécurité routière et de diminuer sensiblement le risque d’accident lié à l’endormissement du conducteur, il faut compter sur les capteurs embarqués à l’intérieur du véhicule, affirment les chercheurs du projet européen Eureka Caring Cars. Des équipes hollandaises, espagnoles et turques développent actuellement un système qui mesure automatiquement l’attention du conducteur. Comment ? En analysant le rythme cardiaque de l’individu qui conduit le véhicule, ainsi que d’autres données corporelles. Des capteurs sont en fait intégrés dans le volant, sous le textile, et prélèvent en temps réel des informations sur la personne.

Une vibration générée dans le volant, pour éveiller le conducteur

Si le système conclut que cette dernière est sur le point de s'assoupir, il peut alors générer une vibration, toujours via le volant, pour le réveiller. “Le réseau de capteurs est combiné à une infrastructure de contrôle et de communication, qui sert de portail vers des points extérieurs, comme les services d’urgences par exemple”, expliquent les scientifiques. Les données recueillies peuvent ainsi être envoyées, le cas échéant, pour informer des équipes de secours d’un éventuel accident. Le système conçu par les chercheurs intègre en effet une caméra embarquée.

Evaluer les risques d’un accident

Celle-ci prend la mesure de la gravité d’une situation, et en conséquence le niveau de réponse exigée de la part des secouristes. “Des données sur la localisation du véhicule et l’état des passagers peuvent aussi être transmises au personnel de secours et aider à identifier les risques potentiels", poursuit Keith Baker, responsable du projet. Et de conclure : "Une fois les équipes secouristes sur place, des informations peuvent être envoyées aux hôpitaux, pour encore plus de réactivité”.