Région Parisienne – Mercredi 20 mars 2002 - 20 heures. Voilà. De retour à Paris. Voyage excellent ...

Les Français parlent aux Français IV (et dernier) Région Parisienne – Mercredi 20 mars 2002 - 20 heures. Voilà. De retour à Paris. Voyage excellent mais avant d’en donner quelques conclusions, un mot sur les visites de ce matin à Kista (on prononce Chista). Kista est la "Mobile Valley" de la Suède. Environ 750 entreprises de technologies y sont implantées dans la grande banlieue de Stockholm, au Nord. Deux réunions au programme : l’une dans le centre de recherche d’Intel et l’autre à la mairie de Kista. Peu de gens, y compris en Suède savent qu’Intel a un laboratoire de recherche dans les mobiles (Intel Wireless Competence Center). Per Stein, le responsable, nous y reçoit et nous explique la stratégie d’Intel dans ce domaine (on se souvient qu’au récent Congrès GSM de Cannes, Intel et Microsoft ont annoncé une alliance pour établir le futur operating system des futurs téléphone/ordinateur…). L’explication de Per est simple. Il y a 20 ans, nous dit-il, Apple crée un début de marché de masse du micro-ordinateur avec un système fermé (le Mac). IBM réplique (avec Microsoft) : le PC est un système ouvert. De ce fait une vaste industrie s'est créée, alors qu’Apple n’a plus qu’une part de marché très étroite. Nous allons faire la même chose pour les futurs téléphones/ordinateurs. Nous allons créer un vaste marché ouvert, à la différence des fabricants actuels de téléphonie qui ont des systèmes fermés (Per est un ancien d’Ericsson). Intel propose donc son «Personal Client Architecture». Pour ceux que cela intéresse voir : www.intel.com/design/wireless/pca. Il s’avère que nous allons évoluer dans plusieurs types de réseaux sans fil (Bluetooth, le Wifi qui devient le standard des Lan sans fil, les normes de téléphonie 2G, 2.5G, et 3G,etc... ). Encore qu’à écouter Per, il ne semble pas y avoir beaucoup d’avenir pour le 3G (UMTS)...On nous présente ensuite dans le labo quelques applications dont une de «roaming» qui a été testée aux derniers jeux olympiques d’hiver entre réseaux Wifi installés dans différents endroits. La couverture n'est naturellement pas complète comme un réseau GSM aujourd'hui... Mais on poursuit ce que l'on était en train de faire en arrivant dans un autre réseau... (détection automatique, etc...). Pour résumer, d’un côté on trouve les manufacturiers traditionnels de téléphonie (et la gestion de la voix), de l’autre ceux de l’informatique (et la gestion des data... Et quand on sait que la voix est en passe d'être numérisée...). La bagarre entre les deux secteurs commence. Dernière réunion avant notre départ : la mairie de Kista qui vient d’installer un e-parlement. Quartier disons le tout net qui n’a rien de comparable avec les quartiers résidentiels de la Silicon Valley aux USA. Il ressemble plutôt à un quartier défavorisé avec des HLM, ce qui nous a un peu étonné. 30.000 personnes y vivent, dont 15.000 d’origine étrangère. On y parle une dizaine de langues. Bref un patchwork avec, d'un coté les beaux immeubles des sociétés de technologie, et de l'autre les blocs d'HLM... Nous avons été très sympathiquement reçu par Messieurs Gail Watt et Thomas Ohlin. En gros, ils nous ont expliqué que dans le cadre d’un programme européen, ils étudiaient de façon opérationnelle la vie on line de la cité avec la mise en œuvre d’une plate-forme permettant d’alimenter un portail de la ville, une chaîne de tv streamée (retransmission des séances du conseil municipal notamment), du vote électronique sécurisé, etc… deux autres collectivités locales en Europe se lancent dans cette aventure dont Issy les Moulineaux en France. Nos élus de Pau n'ont pas été très convaincus... Nos amis nous ont offert une bonne collation et nous avons repris notre bus "executive" pour gagner l'aéroport...Que retirer de ce voyage éclair ? Nos amis de Pau sont revenus enchantés. Ils y ont découvert ce qu'ils soupçonnaient déjà, et ce voyage les a confortés dans leur stratégie de faire de l'agglomération de Pau une zone de tests opérationnels en très haut débit. Surtout que nous avons appris au retour qu'il se passait beaucoup de choses dans ces domaines dans le pays basque espagnol. Autre point que l'on soupçonnait mais qui est apparu sans détour cette fois ci : la dérégulation des télécommunications semble avoir créé une situation absolument inextricable dans le pays. Cela va probablement être aussi le cas chez nous (les Suédois ont une bonne avance sur nous)... Voilà. Nous espérons que ces brefs compte-rendus vous ont intéressés. A la prochaine fois peut-être. PS Un grand merci aux gentils organisateurs, la société Vediation en France (Daniele Malairan), et nos amies de l'Association Franco-Suédoise pour la recherche à Stockholm : Christina Bratt, Françoise Rugel et notre gentille petite bretonne... Ce fut parfait (Jean-Michel Billaut – Atelier BNP Paribas – 21/03/2002)