Les Google Glass, une potentielle iWatch, les tissus intelligents... la technologie embarquée est un marché en pleine croissance, mais encore mouvant.

"Weareable Computing" : un marché en expansion, mais à l'évolution incertaine

 

Le marché du “Wearable Computing”, que l’ont traduit souvent en français par technologies embarquées, est en pleine expansion. Les analystes sont de plus en plus nombreux à parier sur son évolution, et son développement sous la forme d’une multitude de gadgets. Parmi ceux-ci, on distingue entre autres : les bracelets intelligents, les capteurs qui se clippent sur les vêtements, les montres intelligentes, les appareils occulaires (comme des lentilles ou encore les Google Glass), les vêtements ou encore appareils adhésifs. Ces nouveaux objets pourraient grandement modifier la façon dont nous interagissons avec nos téléphones mobiles ou tablettes, voire pourquoi pas les remplacer, comme le suggère un étude de BI Intelligence sur le futur de ce marché. La première étape paraît néanmoins, d’après l’étude, être celle d’un couplage de ces appareils embarqués à nos smartphones notamment, liés à eux via des applications ou par Bluetooth. Ces appareils proposent non seulement des fonctionnalités complémentaires, mais aussi de nouvelles applications, pratiques et mesures. Ce marché encore jeune, promis à une forte expansion, ne met toutefois pas encore d’accord les analyses, qui divergent sur l’intensité et les directions de sa croissance.

Un marché divers et mouvant à l’évolution encore incertaine

Les avis divergent tout d’abord concernant la vitesse de croissance de ce marché, encore dispersé. Si le marché connaît bel et bien une expansion, l’allure de celle-ci est encore incertaine tant il est mouvant. Ainsi, des études publiées à seulement quelques mois d’intervalle font des projections différentes: IMS Research prévoyait en septembre 2012 que le marché du “wearable computing” devrait croître de 14 millions d’appareils vendus en 2011 à 171 millions en 2016. Entre temps, l’annonce de géants comme Apple, qui serait, selon les rumeurs, en train de développer une iWatch, ou encore Samsung qui a annoncé la sortie prochaine d’un bracelet intelligent ont pu avoir une influence sur les estimations. Par exemple, les estimations plus récentes de ABI Research, évaluent les ventes annuelles à 485 millions en 2018. Une estimation qui parait haute, selon BI Intelligence qui considère que l’évolution du marché des appareils occulaires type Google Glass, et celui des montres intelligentes, est encore trop incertaine. BI Intelligence se positionne donc entre ces deux études ; selon eux, le nombre d’unités vendues devrait atteindre 100 millions en 2014, et 300 millions d’ici cinq ans. 

Différents appareils pour différents type d’adoptions 

L’adoption des différents types de “wearable computing” divergent aussi selon leur type. Quelques déterminants freinent d’ores et déjà une plus grande adoption. Entre autres choses, le style et le design, des éléments majeurs pour les appareils type montres, qui se portent comme un accessoire de mode ou un bijou. Ensuite, l’autonomie de la batterie et le mode de rechargement. Dans le cas des bracelets, qui sont censés suivre l’activité de l’utilisateur en permanence, jour comme nuit, les enlever pour les recharger à la façon d’un smartphone fausse un peu les résultats des données collectées. Pour l’instant, ce sont néanmoins ces bracelets qui dominent le marché ; les consommateurs présentent un appétit particulier à vouloir mesurer leur activité physique et apprécient leur usage à des fins médicales. Deux autres appareils ont également suscité de l’intérêt chez les consommateurs. Les montres, comme la Pebble Watch, et les lunettes, comme le souligne l’excitation qui entoure la sortie des Google Glass.