La société européenne de conseil en communication et stratégies d’information, Hopscotch, en collaboration avec un réseau de partenaires du monde entier, présente les résultats du premier ...

La société européenne de conseil en communication et stratégies d’information, Hopscotch, en collaboration avec un réseau de partenaires du monde entier, présente les résultats du premier programme international de recherche sur les médias et les nouvelles technologies. Selon cette étude menée en février 2002 couvrant les médias de 14 pays, portant sur 418 journalistes, la majorité des journalistes sont des internautes aguerris et convaincus. 40 % des journalistes dans les pays étudiés utilisent Internet depuis au moins 1995 (37,5 % pour les journalistes français). La presse écrite grand public en France intègre le plus grand nombre d’early adopters (33,3 % avant 1997), alors que dans le monde ce sont essentiellement les journalistes de la presse informatique et Internet (34,7 %) et des médias en ligne. 91,3 % des journalistes en France ont une connexion haut débit sur leur lieu de travail. 50 % possèdent une connexion bas débit lorsqu’ils sont connectés à domicile. Pour 41,7 %, le web est aujourd’hui la première source d’information, devant le réseau personnel des journalistes (35,4 %) et les autres médias (22,9 %). Dans l’ordre de priorité, les journalistes interrogés recherchent sur le web des informations sur des sujets précis, des articles déjà publiés, des idées de sujets, des communiqués et des dossiers de presse. 93,5 % des journalistes surfent une fois ou plus par jour. 29,9 % des journalistes français surfent régulièrement de 1 à 5 heures par semaine. 36,5 % des journalistes de la presse écrite et informatique, 24,9 % des médias en ligne, 19,2 % des journalistes de la presse écrite économique, 13,4 % de la presse grand public et 5,7 % des médias audiovisuels surfent jusqu’à 20 heures par semaine et plus. 70 % des journalistes de la presse écrite en France, 78,3 % dans le monde surfent sur les pages financières des sites institutionnels ou sur les sites d’informations économiques et financière. 36,4 % des journalistes dans le monde naviguent sur les sites institutionnels pour rechercher des visuels, contre 12,5 % en France. 50 % des journalistes, issus de la presse informatique et Internet, utilisent le chat, la messagerie instantanée à travers le monde. 12,4 % dans le monde sont des habitués des forums de discussion, contre 4,2 % seulement en France. Les journalistes préfèrent l’envoi des communiqués par e-mail, loin devant le courrier (2ème place) et le fax (3ème place). 79,2 % des journalistes en France acceptent les pièces jointes dans leurs e-mails. 47,4 % des journalistes dans le monde utilisent 3 adresses e-mails et plus, contre plutôt deux adresses pour 35,4 % des français. 56,3 % des journalistes français consacrent 1 à 5 heures par semaine au traitement des e-mails. Plus de 90 % des journalistes considèrent qu’Internet a eu un impact positif sur leur travail au quotidien en facilitant leurs recherches. 90 % apprécient l’utilisation de l’outil et se sont familiarisés avec les nouvelles technologies. A noter que 79,2 % des journalistes français considèrent qu’Internet a amélioré la qualité de leur travail, contre 88,3 % dans le monde. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 11/04/2002)