Même si la version grand public de Windows Vista, qui sortira le 30 janvier prochain, s'annonce prometteuse, le nouveau système d'exploitation aura plongé au fil des mois Microsoft dans de...

Même si la version grand public de Windows Vista, qui sortira le 30 janvier prochain, s'annonce prometteuse, le nouveau système d'exploitation aura plongé au fil des mois Microsoft dans de nombreux tourments judiciaires.
 
Des déboires judiciaires avec Bruxelles...
 
La Commission européenne, incarnée en la personne de Neelie Kroes, le Commissaire européen à la Concurrence, a longtemps tiré à boulets rouges sur Microsoft... En effet, la firme de Redmond avait été condamnée à une amende record de 497 millions d'euros en mars 2004 pour abus de position dominante. La Commission européenne avait alors jugé que l'éditeur n'avait pas donné suffisamment d'informations précises pour permettre l'interopérabilité entre les PC sous Windows et les autres logiciels concurrents.
 
Microsoft s'est finalement soumis à cette demande après plusieurs menaces d'amendes et un dernier ultimatum lancé par Neelie Kroes le 15 novembre dernier. L'éditeur américain a fourni 100 documents techniques rassemblant les lignes de code censées faciliter cette interopérabilité. Il semble donc que le principe de libre concurrence ne soit pas le précepte favori de la firme de Redmond...
 
Car Microsoft et l'Union Européenne ont également eu maille à partir au sujet du nouveau système d'exploitation Windows Vista. Bien consciente du passé du géant américain, Neelie Kroes avait engagé Microsoft à respecter les règles de la concurrence. "Nous sommes préoccupés par la possibilité que le prochain système d'exploitation Vista comprenne plusieurs éléments qui sont actuellement disponibles séparément chez Microsoft ou d'autres sociétés", avait alors indiqué Jonathan Todd, le porte-parole de la Commission. Microsoft avait répliqué que si la Commission Européenne souhaitait de nouveaux changements, la sortie de Windows Vista ne pourrait pas avoir lieu dans les délais prévus.
 
Bruxelles avait alors répliqué que c'était à la firme de Redmond de prendre ses responsabilités et de tout faire pour que ses produits respectent les règles élémentaires de concurrence établies par l'Union Européenne. C'est ainsi que Microsoft avait consenti à quelques efforts, vraisemblablement conscient que sortir Vista en retard pourrait lui coûter beaucoup d'argent. Les fonctions liées à la sécurité, au moteur de recherche et aux formats des fichiers ont ainsi été modifiées pour respecter les règles.
 
 
Après cinq ans, Microsoft accouche de Vista:
interface conviviale, touches sécurité et écosystème fermé?
 
...mais aussi avec ses concurrents directs
 
Les éditeurs Symantec et Adobe ont, eux aussi, demandé à la Commission européenne de préserver leurs intérêts face à Windows Vista. Symantec estimait que la fonctionnalité "Patchguard" intégrée à Vista empêchait les autres logiciels concurrents d'accéder au noyau du système. Ainsi, les logiciels de Symantec se révélaient inefficaces. Microsoft a fini par céder et permet désormais à ses utilisateurs d'utiliser les solutions de sécurité de ses concurrents.

Mais le problème demeure avec l'éditeur Adobe. Microsoft souhaite en effet intégrer à son système d'exploitation le format XPS, un concurrent du célèbre format PDF développé par les logiciels Adobe Acrobat et Acrobat Reader. Vista permettrait alors de lire des documents XPS sans avoir à installer des logiciels tiers, comme ceux édités par Adobe.
 
Cependant, Adobe ne compte pas en rester là et pourrait se montrer plus "agressif" envers Microsoft. L'éditeur du format PDF pourrait poursuivre l'éditeur américain en justice si celui-ci ne fait pas preuve d'une meilleure volonté en acceptant le principe de libre concurrence. Et compte tenu de ses nombreux antécédents judiciaires pour abus de position dominante, on peut déjà imaginer de quel côté pencherait la balance de la Justice européenne...
 
Par ailleurs, Microsoft lancera le 30 janvier prochain Office 2007 composé des logiciels Word, Excel, Outlook, Access et Powerpoint. Mais cette suite bureautique est déjà disponible pour les entreprises depuis le 30 novembre, tout comme Windows Vista. Pour le moment,une version d'essai peut être téléchargée par le grand public jusqu'en février. Pour séduire, Office 2007 se pare d'une nouvelle interface d'accès aux menus, appelée "le Ruban", qui évolue en fonction de l'application utilisée. La nouvelle suite bureautique intègre également le nouveau format XML de Microsoft pour la lecture de documents.
 
Reste à savoir si les utilisateurs de Windows XP seront prêts à se convertir à Vista...
 

Anne Confolant pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 22/12/2006)