Plus que d'apporter la possibilité de transformer n'importe quelle surface en écran tactile, un système combinant caméra et projecteur permet maintenant de les déplacer selon sa convenance.

Si le fait d'utiliser n'importe quelles surfaces comme écran tactile est de plus en plus répandu, la création d'interface déplaçable à volonté sans support physique l'est un peu moins. Et c'est en effet ce que propose le système WorldKit, mis au point par des chercheurs de l'Université Carnegie Mellon. Celui-ci permet en effet, via une utilisation simultanée d'une caméra et d'un projecteur, de rendre interactives les surfaces ordinaires, de manière instantanée. Le plus de ce système, dont l'interactivité est basée sur le tactile peut, étant qu'il est possible de déplacé ces écrans d'un geste de la main sans étalonnage préalable.

Rendre l’environnement de l’utilisateur interactif

De manière plus précise, le mécanisme comporte, à l'heure actuelle, une caméra, fixée au plafond, et un projecteur qui enregistre les mouvements de la main avant de les projeter sur la surface du choix de l’utilisateur. Le système est capable d’ajuster automatiquement sa détection et la projection de l'image pour l'orientation de la surface choisie. Ces interfaces ad hoc peuvent être déplacées, modifiées ou supprimées par des gestes semblables, ce qui permet de les personnaliser.A titre d'exemple, ces créateurs ont démontré qu'il était possible de «peindre» à l'aide du doigt une télécommande utilisable directement pour une télévision sur l'accoudoir d'un canapé. De même, il est possible d'un geste de la main de faire glisser l'écran sur une porte afin d'apporter des annotations à un calendrier.

Une installation simplifiée

Les capteurs et les projecteurs utilisés sont de plus en plus petits, ce qui permet aux chercheurs d’envisager de développer cet outil interactif sous forme d’ampoule. Un dispositif miniaturisé, sous cette forme, pourrait être vissé dans un appareil d'éclairage ordinaire ou déplacé à l'endroit où une interface est nécessaire. Bien que worldKit se concentre maintenant sur l'interaction avec les surfaces, les chercheurs anticipent de futurs travaux pouvant permettre aux utilisateurs d'interagir avec le système dans l'espace libre – plutôt que sur les surfaces. De même, les caméras de haute résolution pourraient un jour permettre au système de détecter les mouvements détaillés du doigt ou répondre à des commandes vocales.

 

 

Rédigé par Pauline Trassard
Journaliste